La Caisse par­tie pre­nante de la fu­sion Bombardier-Al­stom ?

Le bas de laine des Qué­bé­cois pour­rait en­trer au ca­pi­tal du géant fran­çais

Le Journal de Montreal - - ARGENT -

AGENCE QMI | La Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment du Qué­bec (CDPQ) se­rait prête à en­trer au ca­pi­tal du géant fran­çais Al­stom dans le cadre d’une éven­tuelle prise de contrôle de la di­vi­sion fer­ro­viaire de Bombardier par son concur­rent d’outre-At­lan­tique.

L’in­for­ma­tion vient du mé­dia fran­çais BFM Bu­si­ness qui, ci­tant « plu­sieurs sources », rap­por­tait hier qu’Al­stom ac­quit­te­rait une par­tie de la fac­ture en es­pèces – dont Bombardier a gran­de­ment be­soin pour di­mi­nuer son im­por­tante dette de 9 mil­liards de dol­lars amé­ri­cains (plus de 11,8 mil­liards $ CA) – et une autre par­tie en ac­tions.

« La Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment du Qué­bec, ac­tion­naire à 30 % de la di­vi­sion fer­ro­viaire de Bombardier, se­rait prête à re­ce­voir en échange des ac­tions Al­stom, a écrit BFM Bu­si­ness. CDPQ de­vien­drait ain­si ac­tion­naire du groupe fran­çais à hau­teur d’en­vi­ron 10 %. »

La part de la Caisse de dé­pôt dans Al­stom se­rait alors com­pa­rable « à ce que conser­ve­rait le groupe Bouygues, qui pas­se­rait de 15 % au­jourd’hui à

10 % », a sou­li­gné BFM, men­tion­nant que « les bonnes re­la­tions entre les fa­milles Bouygues et Beau­doin, pro­prié­taire de Bombardier, de­vraient aus­si fa­ci­li­ter une opé­ra­tion avec Al­stom plu­tôt qu’un concur­rent ».

Du conte­nu est ain­si ajou­té à la nou­velle de l’agence de presse Bloom­berg qui rap­por­tait la se­maine der­nière que Bombardier et Al­stom ont eu des dis­cus­sions pré­li­mi­naires au cours des der­niers mois au su­jet d’une pos­sible tran­sac­tion.

TRÈS À L’AVAN­TAGE D’AL­STOM

Se­lon BFM, « c’est le pa­tron de Bombardier qui a ap­pro­ché ce­lui d’Al­stom pour re­lan­cer des dis­cus­sions entre leurs groupes ». « Se­lon nos in­for­ma­tions, le pro­jet en­vi­sa­gé consiste à une vente des ac­ti­vi­tés fer­ro­viaires de Bombardier à Al­stom. »

La tran­sac­tion, qui ne se­rait donc pas une fu­sion entre égaux, se­rait « lar­ge­ment à l’avan­tage d’Al­stom et de son PDG, Hen­ri Pou­part-La­farge, qui conser­ve­rait la tête du nou­vel en­semble », a ajou­té BFM, dont une des sources a éva­lué la va­leur de la di­vi­sion fer­ro­viaire de Bombardier à « en­vi­ron 5 mil­liards ».

Le mon­tant de la tran­sac­tion dé­pen­dra de la « dette que Bombardier “lais­se­ra” dans sa branche fer­ro­viaire », se­lon une source proche d’Al­stom non iden­ti­fiée, ci­tée hier.

À la mi-jan­vier, Bombardier a an­non­cé des ré­sul­tats pré­li­mi­naires pour son qua­trième tri­mestre et l’exer­cice 2019 fai­sant état de re­ve­nus et de pro­fits moins im­por­tants que pré­vu, ain­si que de flux de tré­so­re­rie dis­po­nibles beau­coup moins éle­vés qu’es­comp­tés.

Al­stom compte en­vi­ron 36 000 em­ployés et est pré­sente dans une soixan­taine de pays. Son chiffre d’af­faires est de 8,1 mil­liards d’eu­ros (11,7 mil­liards $ CA).

PHO­TOS COUR­TOI­SIE ET D’AR­CHIVES, MAR­TIN ALARIE

Bombardier Trans­port et Al­stom sont dé­jà par­te­naires dans di­vers pro­jets, dont la confec­tion des voi­tures Azur du mé­tro de Mon­tréal (à gauche). Rap­pe­lons qu’Al­stom four­ni­ra les trains Mé­tro­po­lis (à droite, au Pa­na­ma) du Ré­seau ex­press mé­tro­po­li­tain.

HEN­RI POUPARTLAF­ARGE PDG d’Al­stom

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.