Une femme gar­dée comme es­clave sexuelle pen­dant près de 5 ans

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

AGENCE QMI | Un homme de Ca­ro­line du Nord au­rait gar­dé une femme comme es­clave sexuelle pen­dant près de cinq ans.

Sal­va­dor Es­pi­no­za Es­co­bar, 48 ans, d’Ashe­bo­ro, a été ar­rê­té mer­cre­di quand l’en­quête a com­men­cé, se­lon un com­mu­ni­qué du bu­reau du shé­rif du com­té de Ran­dolph pu­blié jeu­di. Il fait face à une grave ac­cu­sa­tion de tra­fic d’êtres hu­mains. C’est une in­for­ma­tion trans­mise au té­lé­phone via la « Na­tio­nal Hu­man Traf­fi­cking Tip Line » qui a aler­té les res­pon­sables du com­té de Ran­dolph au su­jet d’Es­pi­no­za Es­co­bar, a in­di­qué CNN.

PRI­VA­TION DE NOUR­RI­TURE

Le sus­pect au­rait né­gli­gé les be­soins es­sen­tiels de sa vic­time pour la for­cer à com­mettre des actes sexuels, et ce, de­puis jan­vier 2015. Lors­qu’elle ac­quies­çait à ses de­mandes, il lui don­nait de la nour­ri­ture, par exemple.

Il a été ar­rê­té sans in­ci­dent le 22 jan­vier, se­lon le com­mu­ni­qué, et in­cul­pé d’un chef de tra­fic d’êtres hu­mains. Il a com­pa­ru ven­dre­di de­vant le tri­bu­nal. Il a été li­bé­ré sous cau­tion de 100 000 $ ven­dre­di soir. Le bu­reau du shé­rif du com­té de Ran­dolph co­opère avec une or­ga­ni­sa­tion à but non lu­cra­tif, tra­vaillant avec des groupes vul­né­rables, et la Di­vi­sion des ser­vices so­ciaux de l’État pour four­nir des ser­vices à la vic­time.

Les au­to­ri­tés ne di­vul­gue­ront l’iden­ti­té de la vic­time ni son état de san­té, afin de pro­té­ger sa vie pri­vée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.