Une pré­su­mée vic­time dit avoir été agres­sée dans une chambre d’en­fant

Le Journal de Montreal - - MONDE -

NEW YORK | (AFP) L’une des deux ac­cu­sa­trices prin­ci­pales dans le pro­cès d’Har­vey Wein­stein a af­fir­mé hier avoir été agres­sée sexuel­le­ment dans une chambre d’en­fant de l’ap­par­te­ment du pro­duc­teur hol­ly­woo­dien, un té­moi­gnage que la dé­fense a ten­té de fra­gi­li­ser.

Hier, au qua­trième jour des dé­bats, l’an­cienne as­sis­tante de pro­duc­tion Mi­mi Ha­leyi, qui af­firme avoir été vio­lée en juillet 2006, a li­vré sa ver­sion de cette soi­rée dans l’ap­par­te­ment de Har­vey Wein­stein, à So­ho, où lui avait de­man­dé de ve­nir le pro­duc­teur pour le sa­luer.

Elle a dé­crit un homme af­fable, se trans­for­mant d’un coup. « Il m’em­bras­sait et me tri­po­tait » alors que la conver­sa­tion était « nor­male » quelques se­condes plus tôt, a-t-elle dit. Une fois de­bout, « je mar­chais en re­cu­lant parce qu’il me pous­sait avec son corps », a pour­sui­vi la qua­dra­gé­naire. Ac­cu­lée, elle a ra­con­té s’être re­trou­vée dans une chambre d’en­fant, avec des des­sins ac­cro­chés au mur.

« J’ES­SAYAIS DE M’ÉCHAP­PER »

« Du­rant tout ce temps, je lui ai ex­pri­mé que je ne vou­lais pas de ça », a-t-elle ex­pli­qué. Le pro­duc­teur l’au­rait pous­sée sur le lit, et « chaque fois que j’es­sayais de me re­le­ver, il me pous­sait de nou­veau », a-t-elle af­fir­mé, en san­glots.

L’un des hommes les plus puis­sants d’Hol­ly­wood lui au­rait alors fait un cun­ni­lin­gus, après lui avoir re­ti­ré son tam­pon, a-t-elle dit. « J’es­sayais de m’échap­per, mais j’ai réa­li­sé que ça ne ser­vait à rien », a-t-elle dé­cla­ré, le pro­duc­teur pe­sant en­vi­ron trois fois son poids.

« Je me di­sais qu’al­ler voir la po­lice n’était pas une op­tion pour moi », a-t-elle ex­pli­qué, car elle tra­vaillait alors sans vi­sa de tra­vail et ris­quait l’expulsion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.