Il fau­dra en faire plus

Le Journal de Montreal - - LE GUIDE DE L’AUTO - FRÉ­DÉ­RIC MER­CIER Le Guide de l’au­to

Dans la mare de VUS com­pacts de luxe of­ferts sur le mar­ché, le Buick En­vi­sion fait of­fice de simple fi­gu­rant.

En 2019, 2915 uni­tés de l’En­vi­sion se sont écou­lées au Ca­na­da. Un chiffre très bas, quoique lé­gè­re­ment en hausse par rap­port à 2018. Pour vous don­ner une idée, l’Au­di Q5 s’est ven­due à 10 855 exem­plaires l’an der­nier, tan­dis que l’Acu­ra RDX a trou­vé pre­neur 9716 fois. Même des mo­dèles plus mar­gi­naux comme l’In­fi­ni­ti QX50 ou le Ca­dillac XT5 ont mieux fait que le VUS de Buick.

Et pour­tant, l’En­vi­sion réus­sit à pré­sen­ter une gamme d’équi­pe­ments com­plète et un prix fran­che­ment com­pé­ti­tif. Pour­quoi de­meure-t-il à ce point bou­dé par la clien­tèle ca­na­dienne ?

Afin d’en avoir le coeur net, nous avons pris le vo­lant d’un En­vi­sion 2020 pen­dant trois se­maines, du­rant les­quelles nous avons par­cou­ru près de 2000 ki­lo­mètres.

UN HA­BI­TACLE QUI DÉ­ÇOIT

Avec un prix de base de 36 298 $, le Buick En­vi­sion mise sur des men­sua­li­tés très rai­son­nables pour at­ti­rer les consom­ma­teurs. L’ef­fort est louable, mais ce­la vient avec une pré­sen­ta­tion et une qua­li­té des ma­té­riaux qui n’a rien à voir avec ce que pro­posent Au­di ou Mer­cedes-Benz, par exemple.

Même dans le mo­dèle mis à l’es­sai, une ver­sion Haut de Gamme II dont la fac­ture frô­lait les 50 000 $, l’ha­bi­tacle était par­se­mé de plas­tiques durs et rien n’ins­pi­rait vrai­ment le pres­tige. À vrai dire, on se se­rait cru dans un Che­vro­let Equi­nox avec des sièges en cuir. Mis à part une pe­tite hor­loge ana­lo­gique bê­te­ment ap­po­sée à droite de l’écran tac­tile, c’est du pa­reil au même.

Vu de l’ex­té­rieur, l’En­vi­sion n’a rien pour at­ti­rer les foules non plus. Très ba­nal, ce VUS fa­bri­qué en Chine se fond tris­te­ment dans la masse.

UN MO­TEUR QUI CHANGE TOUT

Si la ver­sion Haut de Gamme ne change pas la pré­sen­ta­tion glo­bale de l’En­vi­sion, elle en vaut tout de même gran­de­ment la chan­delle en rai­son de la mo­to­ri­sa­tion qu’elle adopte.

Alors que les va­riantes Pri­vi­lé­gié et Es­sence sont ani­mées par un mo­teur at­mo­sphé­rique de 197 che­vaux, le mo­dèle Haut de Gamme a plu­tôt droit à un bloc à quatre cy­lindres tur­bo­com­pres­sé de 2,0 litres dé­ve­lop­pant 252 che­vaux et 295 livres-pied de couple.

Grâce à cette mé­ca­nique, les dé­pla­ce­ments à bord de l’En­vi­sion de­viennent sou­dai­ne­ment pas mal plus agréables. Au­tant en ac­cé­lé­ra­tion qu’en re­prise, le mo­teur tur­bo fait un bou­lot ir­ré­pro­chable, de concert avec une trans­mis­sion au­to­ma­tique à neuf rap­ports elle aus­si fort ap­pré­ciable.

D’ailleurs, en uti­li­sant une boîte à neuf rap­ports au lieu de celle à six rap­ports comme c’est le cas avec le mo­teur de base, le mo­teur tur­bo consomme à peine plus, tout en réa­li­sant des per­for­mances net­te­ment plus ap­pré­ciables. En conduite com­bi­née ville/route, Res­sources na­tu­relles Ca­na­da an­nonce une consom­ma­tion de 10,0 L/100 km avec le mo­teur de base et de 10,7 L/100 km avec le mo­teur tur­bo of­fert en op­tion.

C’est sur la route qu’on ap­prend à com­prendre et à ap­pré­cier l’En­vi­sion 2020. Juste as­sez fermes, la sus­pen­sion et la di­rec­tion per­mettent un cer­tain plai­sir de conduire sans sa­cri­fier le confort, si cher aux consom­ma­teurs tra­di­tion­nels des pro­duits Buick. Il est tou­te­fois dé­ce­vant de consta­ter qu’il est im­pos­sible de chan­ger de mode de conduite afin de ré­gler cer­tains pa­ra­mètres du vé­hi­cule en fonc­tion de nos pré­fé­rences. Quand on sait que des marques grand pu­blic pro­posent dé­sor­mais ce genre de gad­get, il est dif­fi­cile de com­prendre pour­quoi Buick n’em­boîte

pas le pas...

Le rouage in­té­gral de l’En­vi­sion, of­fert de sé­rie sur toutes les ver­sions, ef­fec­tue un bou­lot hon­nête.

Cô­té tech­no, la ver­sion mise à l’es­sai était équi­pée d’un pa­quet de sys­tèmes d’aide à la conduite, comme l’aide au main­tien de voie et une alerte de pré­ven­tion de col­li­sion. On avait même droit à un sys­tème d’aide au sta­tion­ne­ment au­to­ma­tique, qui per­met au vé­hi­cule de se di­ri­ger de lui-même dans un es­pace de sta­tion­ne­ment en pa­ral­lèle.

Mal­gré tout ça, Buick a omis d’ins­tal­ler un ré­gu­la­teur de vi­tesse adap­ta­tif à bord de l’En­vi­sion, une tech­no­lo­gie pour­tant ré­pan­due dans pra­ti­que­ment tous les vé­hi­cules en 2020. Il nous semble que ce­la au­rait dû être prio­ri­sé.

Si Buick vou­lait frap­per un grand coup, pour­quoi ne pas in­té­grer la tech­no­lo­gie de conduite se­mi-au­to­nome Su­per Cruise de Ca­dillac, une autre marque de la fa­mille Ge­ne­ral Mo­tors ? Ce­la per­met­trait peu­têtre à l’En­vi­sion d’at­ti­rer quelques ache­teurs de plus.

Parce que pour le mo­ment, Buick n’offre ab­so­lu­ment rien pour se dé­mar­quer de la masse. Et les chiffres de vente sont là pour le prou­ver.

PHO­TO FRÉ­DÉ­RIC MER­CIER

No­tons tout de même que le sys­tème d’in­fo­di­ver­tis­se­ment est fa­cile à consul­ter et com­pa­tible avec les in­con­tour­nables An­droid Au­to et Apple CarP­lay.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.