Rao­nic n’y peut en­core rien

Le Ca­na­dien a main­te­nant per­du ses 10 matchs face à Djo­ko­vic

Le Journal de Montreal - - SPORTS -

AGENCE QMI | Mi­los Rao­nic est tom­bé sur plus fort que lui, hier, aux In­ter­na­tio­naux de ten­nis d’Aus­tra­lie, per­dant face au Serbe No­vak Djo­ko­vic.

Le no 2 mon­dial a éli­mi­né le der­nier Ca­na­dien en lice à Mel­bourne en trois manches de 6-4, 6-3 et 7-6 (1). Le re­pré­sen­tant de l’uni­fo­lié a ain­si vu son par­cours au pre­mier tour­noi du Grand Che­lem de l’an­née prendre fin lors des quarts de fi­nale pour une deuxième an­née d’af­fi­lée.

« Ç’a été un match dif­fi­cile. Je sa­vais que ce se­rait ar­du. Je sa­vais que je de­vais faire les choses de la bonne fa­çon. Les condi­tions étaient dif­fi­ciles. C’était la pre­mière fois que je jouais ici et qu’il fai­sait froid, ce qui m’a ren­du un peu plus lent. Je sa­vais que ce se­rait tout un dé­fi, mais j’ai fait de mon mieux. Il était juste trop fort », a ex­pri­mé Rao­nic au site in­ter­net de l’ATP après sa dé­faite.

Le ser­vice de l’On­ta­rien, son atout ma­jeur, n’a pas suf­fi à ren­ver­ser son ad­ver­saire du jour. Rao­nic a tout de même en­gran­gé 18 as, mais n’a rem­por­té que 72 % des échanges dis­pu­tés sur sa pre­mière balle.

À titre com­pa­ra­tif, le « Djo­ker » est sor­ti vain­queur 86 % des fois où il a réus­si son pre­mier ser­vice.

PRÈS DE 50 FAUTES DI­RECTES

Rao­nic a sur­tout com­mis 48 fautes in­di­rectes dans la ren­contre, ce qui a no­tam­ment per­mis à son ad­ver­saire de bé­né­fi­cier de 16 balles de bris. La 32e ra­quette mon­diale a ce­pen­dant été en me­sure de sau­ver 14 d’entre elles.

« Il a trou­vé un moyen de contrer mon ser­vice. J’ai es­sayé de m’ac­cro­cher, mais à un mo­ment don­né, il a trou­vé une ou­ver­ture. Je crois que mon exé­cu­tion doit être un peu mieux. Je dois peut-être adop­ter une ap­proche dif­fé­rente », a in­di­qué l’ath­lète de 29 ans, qui a main­te­nant per­du ses 10 duels en car­rière contre le Serbe.

Mal­gré le re­vers, Rao­nic pré­fère voir le verre à moi­tié plein, lui qui a souf­fert de nom­breuses bles­sures en 2019.

« Dans l’en­semble, il y a eu beau­coup de po­si­tif pour moi cette se­maine, a dit le ten­nis­man. Je pense que c’est sur ça que je dois me concen­trer. »

RES­TER EN SAN­TÉ

Après avoir été un client ré­gu­lier de l’in­fir­me­rie, Rao­nic a dé­ci­dé de chan­ger sa fa­çon de s’en­traî­ner, et ce, dans l’op­tique de ne plus être sur le car­reau.

« J’es­saie de trou­ver un moyen de res­ter en san­té et de pou­voir jouer ré­gu­liè­re­ment, a-t-il af­fir­mé. […] Je me suis en­traî­né dif­fé­rem­ment. J’es­père que ce­la me don­ne­ra la li­ber­té de jouer se­maine après se­maine et de finir les tour­nois en san­té. Je veux pou­voir me concen­trer seule­ment sur la pro­chaine étape et me pré­pa­rer du mieux que je peux. »

C’est dans cet état d’es­prit que Rao­nic se di­rige vers New York pour un tour­noi qui s’amor­ce­ra le 10 fé­vrier.

De son cô­té, Djo­ko­vic se di­rige vers les de­mi-fi­nales, au cours des­quelles il af­fron­te­ra Roger Fe­de­rer.

PHO­TO AFP

Mi­los Rao­nic a de nou­veau été in­ca­pable de ré­soudre l’énigme No­vak Djo­ko­vic en quart de fi­nale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.