Vendre de l’es­poir

Le Journal de Montreal - - SPORTS - YVON yvon.ped­[email protected]­be­cor­me­dia.com PED­NEAULT

Cha­cun a sa théo­rie… ou en­core, cha­cun pos­sède un par­cours que de­vrait em­prun­ter le Ca­na­dien pour sor­tir du bour­bier dans le­quel il est em­pê­tré de­puis trop long­temps.

Cer­tains sug­gèrent un plan de re­cons­truc­tion. D’autres croient que le mo­ment est choi­si pour pla­cer dans la vi­trine Ca­rey Price et Shea We­ber.

En­tre­te­nant la frus­tra­tion des der­nières sai­sons, on s’in­ter­roge sé­rieu­se­ment sur l’or­ga­ni­gramme de l’en­tre­prise. Doit-on pro­cé­der à des chan­ge­ments ma­jeurs ?

Quand va-t-on re­con­naître que le re­cru­te­ment des pa­ti­neurs ac­cu­mule plus de ra­tés que des joueurs sus­cep­tibles de re­lan­cer la conces­sion ? Le plus ta­len­tueux du groupe pro­vient d’une autre or­ga­ni­sa­tion : Nick Su­zu­ki a été un choix de pre­mier tour des Gol­den Knights de Ve­gas. Pour l’ins­tant, les dé­ci­deurs vendent de l’es­poir.

Mar­di soir, les Sabres de Buf­fa­lo, une or­ga­ni­sa­tion qui pa­tauge dans la mé­dio­cri­té de­puis des an­nées, ont per­du un match qu’ils de­vaient ga­gner. Ils se sont in­cli­nés à do­mi­cile contre les Sé­na­teurs d’Ot­ta­wa. Ce soir, ils af­frontent le Ca­na­dien. Quand je vous men­tionne qu’on vend de l’es­poir, une vic­toire du Tri­co­lore et on di­ra tout de suite : eh bien, le Ca­na­dien de­vance main­te­nant les Sabres au clas­se­ment de la di­vi­sion At­lan­tique.

On ajou­te­ra : vous voyez, on ne doit pas déses­pé­rer. Et avec Bren­dan Gal­la­gher et Jo­na­than Drouin de re­tour, le Ca­na­dien est une meilleure équipe, par consé­quent, on ne sait ja­mais…

Mais le par­cours qu’il fau­dra em­prun­ter est rem­pli d’obs­tacles. A-t-on les res­sources pour les contour­ner ? Po­ser la ques­tion, c’est y ré­pondre, n’est-ce pas ?

De­vant la tour­nure des évé­ne­ments, une ques­tion re­vient constam­ment. Au­rait-il fal­lu, il y a quelques sai­sons, avi­ser la clien­tèle qu’un chan­ge­ment de ges­tion s’im­po­sait ?

L’EXEMPLE DES MAPLE LEAFS

Au­rait-il fal­lu imi­ter les Maple Leafs de To­ron­to ? N’ont-ils pas ef­fa­cé l’époque de Phil Kes­sel et de Dion Pha­neuf ? Quand Bren­dan Sha­na­han a in­vi­té les dé­ten­teurs d’abon­ne­ments sai­son­niers à la pa­tience parce que l’or­ga­ni­sa­tion avait dé­ci­dé d’ef­fec­tuer un vi­rage com­plet, mi­sant sur la jeu­nesse, sur le re­cru­te­ment et sur le dé­ve­lop­pe­ment, dès le dé­but du pro­ces­sus, les Leafs ont mis la main sur Aus­ton Mat­thews, puis sur Mitch Mar­ner, puis sur William Ny­lan­der.

En cours de route, ils ont ajou­té quelques vé­té­rans, no­tam­ment John Ta­vares. Ils n’ont pas en­core at­teint les ob­jec­tifs fixés, mais on a chan­gé l’image de l’or­ga­ni­sa­tion, al­lant même jus­qu’à congé­dier un en­traî­neur à qui on avait consen­ti un contrat de huit ans. On a éga­le­ment re­mer­cié Lou La­mo­riel­lo pour don­ner le poste à un jeune homme de 30 ans, Kyle Du­bas.

« RÉ­INI­TIA­LI­SA­TION RA­PIDE »

Chez le Ca­na­dien, on a constam­ment re­je­té cette op­tion. Marc Ber­ge­vin re­vient constam­ment avec la ges­tion d’une « ré­ini­tia­li­sa­tion ra­pide », tra­duc­tion de « re­set

on the fly ». On peut tou­jours re­dé­mar­rer un or­di­na­teur de 2012, mais je ne suis pas cer­tain qu’il pour­ra ré­pondre à la nou­velle tech­no­lo­gie mal­gré quelques mo­di­fi­ca­tions.

Peut-on re­lan­cer une conces­sion alors que les deux joueurs iden­ti­fiés pour dé­fendre la cause sont deux vé­té­rans mon­trant un cur­ri­cu­lum vi­tae im­pres­sion­nant ? Deux joueurs qui prennent de l’âge. Shea We­ber au­ra 35 ans le 14 août pro­chain et Ca­rey Price au­ra 33 ans le 16 août. Et, à part Su­zu­ki, a-ton la cer­ti­tude que les joueurs sé­lec­tion­nés au cours des der­nières an­nées ré­pon­dront aux at­tentes ?

On ne peut nier que Jes­pe­ri Kot­ka­nie­mi, re­pê­ché troi­sième il y a deux ans parce que, di­sait-on, il pos­sède toutes les qua­li­tés pour oc­cu­per, éven­tuel­le­ment, l’un des deux pre­miers postes au centre de l’or­ga­ni­sa­tion, sou­lève un peu d’in­quié­tude. Il a 19 ans, on va pa­tien­ter, mais pen­dant com­bien de temps ?

Ryan Poeh­ling pos­sède un so­lide ga­ba­rit, mais il est évident qu’il n’oc­cu­pe­ra pas un rôle dans le top six.

Pour le reste, et on l’a ré­pé­té plu­sieurs fois, a-t-on les élé­ments pour com­bler l’écart entre les jeunes joueurs et les deux vé­té­rans ? On peut tou­jours mi­ser sur Bren­dan Gal­la­gher, sur Jo­na­than Drouin, sur Phil­lip Da­nault, sur… Gal­la­gher et Da­nault dis­pu­te­ront la der­nière an­née de leur en­tente la sai­son pro­chaine. Jeff Pe­try et To­mas Ta­tar, s’ils sont tou­jours dans l’or­ga­ni­sa­tion, éga­le­ment.

A-t-on été aveu­glé par la ré­colte de 96 points de l’an der­nier ? On l’a tous été.

Mais le di­rec­teur gé­né­ral, qui fait main­te­nant la pro­mo­tion d’une com­pa­gnie se spé­cia­li­sant dans le trai­te­ment au la­ser, doit avoir une vi­sion claire de l’ave­nir de l’en­tre­prise.

PHOTO D’ARCHIVES, MAR­TIN CHE­VA­LIER

Les avis di­vergent quant à la di­rec­tion que de­vrait prendre le Ca­na­dien. Cer­tains sug­gèrent une re­cons­truc­tion com­plète et croient qu’il faut échan­ger les vé­té­rans Shea We­ber et Ca­rey Price.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.