San­té Ca­na­da est poin­té du doigt

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - MA­RIE-CH­RIS­TINE NOËL

San­té Ca­na­da de­vrait faire preuve de plus de ri­gueur avant d’ho­mo­lo­guer les pro­duits de san­té na­tu­rels, es­time l’As­so­cia­tion pour la san­té pu­blique du Qué­bec (ASPQ).

Notre Bu­reau d’en­quête ré­vé­lait, en dé­cembre, des ir­ré­gu­la­ri­tés en­tou­rant la gamme de pro­duits Nu­tri­phi­lia, qui se pré­sentent sous forme de poudre et de gé­lules.

La pré­si­dente de Nu­tri­phi­lia, Pas­cale Ger­vais, se van­tait dans ses cours que sa gamme de pro­duits était cer­ti­fiée. Les em­bal­lages portent bel et bien un nu­mé­ro de pro­duit na­tu­rel (NPN) don­né par San­té Ca­na­da, mais ce nu­mé­ro cor­res­pond à ce­lui oc­troyé à une autre en­tre­prise, Distributi­ons San­té Le­blanc.

Le di­rec­teur des com­mu­ni­ca­tions de San­té Ca­na­da a confir­mé en oc­tobre « qu’au­cun des pro­duits pré­sen­tés sur le site web de Nu­tri­phi­lia » n’avait été ap­prou­vé.

C’EST LONG

Un « dos­sier de sui­vi » a été ou­vert à l’or­ga­nisme gou­ver­ne­men­tal, mais trois mois plus tard, im­pos­sible d’avoir des dé­tails. San­té Ca­na­da ré­itère qu’une équipe est « en train de faire des sui­vis et prendre les ac­tions né­ces­saires pour rec­ti­fier la si­tua­tion ».

Se­lon Yves G. Jalbert, de l’ASPQ, c’est tout le pro­ces­sus d’ho­mo­lo­ga­tion qu’il faut re­voir.

« C’est quoi leur grille d’éva­lua­tion ? Leurs pa­ra­mètres pour dire ce pro­duit-là est bon ou non ? On di­rait que San­té Ca­na­da ac­cepte tout. C’est hal­lu­ci­nant. C’est trop opaque, on n’a pas les in­for­ma­tions re­quises », lance le di­rec­teur de cette or­ga­ni­sa­tion dont le man­dat est de se pen­cher sur les ques­tions de san­té et de bien-être des Qué­bé­cois.

CE PRIN­TEMPS

San­té Ca­na­da mène des consul­ta­tions sur les pro­duits de san­té na­tu­rels et d’au­to­soins de­puis 2016. Des pro­po­si­tions sont pro­mises pour ce prin­temps.

« Pour les pro­duits de san­té na­tu­rels, on veut amé­lio­rer l’éti­que­tage », sou­tient Ma­non Bom­bar­dier, di­rec­trice gé­né­rale de la Di­rec­tion des pro­duits de san­té na­tu­rels et sans or­don­nance chez San­té Ca­na­da.

Par exemple, l’éti­quette des mé­di­ca­ments sans or­don­nance de­vra com­por­ter un ta­bleau mon­trant les in­gré­dients.

« On exige un contraste noir sur blanc et une taille mi­ni­mum de po­lice de six », pré­cise Mme Bom­bar­dier.

La pro­po­si­tion ne sa­tis­fait pas l’ASPQ, qui pré­fé­re­rait qu’on parle da­van­tage du conte­nu que de l’em­bal­lage.

« Même si tu amé­liores l’éti­que­tage, le pro­blème, c’est qu’un Ca­na­dien sur deux a un ni­veau de lit­té­ra­tie faible, donc qu’il est in­ca­pable d’in­ter­pré­ter l’in­for­ma­tion », rap­pelle M. Jalbert.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.