Une clas­sique qui a bien chan­gé à tra­vers les an­nées

Le Journal de Montreal - - SPORTS - CHARLES LAVERDIÈRE

L’en­traî­neur-chef du Ro­cket de La­val, Joël Bouchard, se sou­vient de sa pré­sence au match des étoiles de la Ligue amé­ri­caine de hockey (AHL) en tant que joueur comme si c’était hier.

Il était une re­crue, en 1995, lors­qu’il a re­çu l’in­vi­ta­tion pour prendre part à l’évé­ne­ment, qui fai­sait un re­tour de­puis la sai­son 1959-1960. Contrai­re­ment au match des étoiles ha­bi­tuel au­quel il est pos­sible d’as­sis­ter, ce­lui-là était très dif­fé­rent.

Six jours avant les fes­ti­vi­tés, la Ligue na­tio­nale de hockey (LNH) avait an­non­cé la fin du lock-out, ce qui al­lait lais­ser place à une sai­son de 48 matchs.

BON POUR LA CONFIANCE

La clas­sique, qui op­po­sait à l’époque le Ca­na­da et les États-Unis, a donc pris une tout autre si­gni­fi­ca­tion.

« Les gars as­pi­raient tous à mon­ter. La Ligue amé­ri­caine était ex­trê­me­ment com­pé­ti­tive, a dit Bouchard. Dé­jà pour moi, une re­crue, c’était toute une ex­pé­rience de pou­voir com­pé­ti­tion­ner dans un match qui n’était pas une clas­sique des étoiles de la Ligue amé­ri­caine, mais plus un match de hockey. »

Ce­lui qui est au­jourd’hui ins­truc­teur ajoute que cet évé­ne­ment per­met aux jeunes joueurs de bâ­tir leur confiance.

« Quand t’ar­rives dans la Ligue amé­ri­caine, tu te ques­tionnes, tu te “chal­lenges”, ajoute l’homme de 46 ans. Après ça, tu vas au match des étoiles et tu te dis “je suis ca­pable de com­pé­ti­tion­ner avec des gars qui ont dé­jà joué dans la Ligue na­tio­nale, des noms que tu connais”.»

Tout comme leur en­traî­neur, Charles Hu­don et Alex Bel­zile ont par­ti­ci­pé à la clas­sique an­nuelle, même si les choses ont bien chan­gé avec le temps.

Ils ont re­pré­sen­té la for­ma­tion la­val­loise lors des deux der­nières édi­tions, res­pec­ti­ve­ment à On­ta­rio, en Ca­li­for­nie, di­manche et lun­di der­nier, et à Spring­field, en 2019.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.