SAN FRAN­CIS­CO 49ERS

Dans leur route vers le Su­per Bowl, lors des pré­sentes éli­mi­na­toires, les 49ers ont mi­sé sur un ra­tio de 75 % de courses contre 25 % de passes. Dans la NFL des der­nières an­nées, c’est pra­ti­que­ment une ano­ma­lie.

Le Journal de Montreal - - SPORTS - STÉ­PHANE CA­DO­RETTE

Sauf que les Chiefs ne pour­ront pas se per­mettre de se dé­fendre uni­que­ment contre le jeu au sol, puisque mal­gré ce qu’en pensent les scep­tiques, le quart-ar­rière Jim­my Ga­rop­po­lo est bien ca­pable de cau­ser des dé­gâts. En d’autres termes, sans être aus­si spec­ta­cu­laire que celle des Chiefs, l’at­taque des 49ers est plus équi­li­brée et c’est là un fac­teur trop sou­vent igno­ré dans les ana­lyses en­tou­rant cette ren­contre.

En ef­fet, la dé­fen­sive fé­roce des 49ers re­tient l’at­ten­tion et c’est nor­mal. Le style très phy­sique pra­ti­qué par les Ni­ners a le don de dé­sta­bi­li­ser l’ad­ver­saire. Pas un club n’ap­plique da­van­tage de pres­sion sur le quar­tar­rière et la ter­tiaire ne craint pas le jeu phy­sique avec les Ri­chard Sher­man et Jim­mie Ward.

Sauf qu’il ne faut sur­tout pas croire que les Ni­ners n’ont pas les at­tri­buts aé­riens pour al­ler cher­cher de gros jeux. Ex­cellent blo­queur, mais aus­si un ath­lète hors pair, l’ai­lier rap­pro­ché George Kit­tle peut faire mal à tout mo­ment, tout comme le re­ce­veur Dee­bo Sa­muel, qui ex­celle après l’at­tra­pé pour trou­ver les brèches. Kit­tle, jus­qu’ici, se fait presque ou­blier parce que le plan de match est axé sur la course avec une ligne dé­fen­sive do­mi­nante, mais le gros jeu ne sau­rait tar­der.

La force des 49ers re­pose dans leur équi­libre d’un bout à l’autre de la for­ma­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.