LES QUÉ­BÉ­COIS « SONT PRÊTS»

Sa­cri­fices pour lut­ter contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques

Le Journal de Montreal - - LA UNE - CHARLES LECAVALIER

SAINT-SAU­VEUR | Les Qué­bé­cois sont prêts à faire des sa­cri­fices et à mo­di­fier leurs com­por­te­ments pour ai­der l’en­vi­ron­ne­ment, à condi­tion que le gou­ver­ne­ment dé­montre que ces gestes sont utiles, dit le mi­nistre Be­noit Cha­rette.

« Je suis convain­cu qu’ils sont prêts. Mais en même temps, ils doivent être convain­cus que leurs ef­forts vont don­ner des ré­sul­tats », lance le mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment lors d’une en­tre­vue avec notre Bu­reau par­le­men­taire, près d’un an après avoir hé­ri­té de ce poste né­vral­gique.

Pas ques­tion, tou­te­fois, de vi­ser les au­to­mo­bi­listes avec des péages ou des taxes sup­plé­men­taires. Il écarte éga­le­ment d’ici 2022 un sys­tème de bo­nus-ma­lus qui rend les voi­tures pol­luantes plus coû­teuses.

« Pas dans ce man­dat-ci, car on a pris un en­ga­ge­ment ferme au ni­veau des ta­rifs qui doivent se col­ler à l’in­fla­tion. Mais les gou­ver­ne­ments qui vont suivre au­ront à se ques­tion­ner là-des­sus », a-t-il dit.

Crise du re­cy­clage, dé­penses far­fe­lues au Fonds vert, cibles de ré­duc­tion des gaz à ef­fet de serre (GES) ra­tées, re­tard énorme dans la créa­tion d’aires pro­té­gées. M. Cha­rette craint la « perte de confiance des ci­toyens » en rai­son des échecs des gou­ver­ne­ments pré­cé­dents.

Son plan pour re­don­ner confiance : un blitz en­vi­ron­ne­men­tal en 2020 qui a com­men­cé avec la consigne élar­gie, an­non­cée jeu­di lors du cau­cus de la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec (CAQ).

Il pré­sen­te­ra bien­tôt son plan d’élec­tri­fi­ca­tion et de chan­ge­ments cli­ma­tiques. Il y pro­met des « in­ves­tis­se­ments co­los­saux » qu’il n’a pas vou­lu chif­frer, mais qui se­ront « pas­sa­ble­ment plus im­por­tants » que 10 mil­liards $, d’ici 2030.

Les re­ve­nus de la bourse du car­bone ne se­ront pas suf­fi­sants, une par­tie des sur­plus bud­gé­taires va donc mus­cler la po­li­tique en­vi­ron­ne­men­tale du Qué­bec, a ré­pé­té M. Cha­rette.

BON POUR L’ÉCO­NO­MIE

Le mi­nistre pro­met de la ri­gueur et du prag­ma­tisme dans les sub­ven­tions en­vi­ron­ne­men­tales qui se­ront an­non­cées.

« C’est un plan d’ac­tion pour ré­duire les GES, mais éga­le­ment un for­mi­dable plan de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. Ce sont des in­ves­tis­se­ments faits au Qué­bec et qui vont mettre de l’avant des tech­no­lo­gies qué­bé­coises », a-t-il dit.

Il se montre ou­vert, par exemple, à sim­pli­fier les pro­grammes pour fi­nan­cer l’élec­tri­fi­ca­tion de flottes de vé­hi­cule, qui pour­ra bé­né­fi­cier à des en­tre­prises comme Lion. Vi­déo­tron, fi­liale de Qué­be­cor, en a fait la de­mande ré­cem­ment, tout comme des re­pré­sen­tants de l’in­dus­trie du taxi.

« On voit à quel point c’est com­plexe. L’in­dus­trie du taxi nous l’a dit. D’autres nous le men­tionnent. Il faut sim­pli­fier et rendre dis­po­nibles ces pro­grammes. S’il y a des freins, on est les pre­miers pé­na­li­sés », a-t-il dit.

Autre me­sure qui se­ra an­non­cée : cer­tains dé­po­toirs re­va­lo­risent dé­jà les gaz pro­duits par la dé­com­po­si­tion des ma­tières or­ga­niques, par exemple pour faire rou­ler des ca­mions qui ra­massent les dé­tri­tus. M. Cha­rette veut que cette stra­té­gie soit ap­pli­quée par­tout au Qué­bec.

CRÉ­DI­BI­LI­TÉ

Avec cette vi­sion terre-à-terre, il croit pou­voir com­bler le dé­fi­cit de cré­di­bi­li­té de la CAQ en ma­tière d’en­vi­ron­ne­ment.

Il dé­peint ses ad­ver­saires po­li­tiques de toute autre ma­nière. Le Par­ti li­bé­ral du Qué­bec (PLQ) fait de beaux dis­cours, mais ne bouge pas, dit-il, et Qué­bec so­li­daire (QS) dé­mo­bi­lise avec des pro­po­si­tions qui di­visent. Il cite en exemple le fait que QS n’a pas dé­non­cé les grim­peurs du pont Jacques-Car­tier, qui ont « pour­ri la vie de di­zaines de mil­liers de per­sonnes ».

À ceux qui disent que la CAQ n’avait pas de plate-forme en­vi­ron­ne­men­tale lors des élec­tions de 2018, il sou­ligne d’ailleurs à la dé­ri­sion que le prin­ci­pal en­ga­ge­ment du PLQ était d’in­ter­dire les pailles en plas­tique.

« ON SE TIENT LOIN DES GRANDS DIS­COURS, ON VEUT Y AL­LER CON­CRÈ­TE­MENT POUR QUE CHAQUE GESTE PO­SÉ DONNE CONFIANCE AU PU­BLIC »

– Be­noit Cha­rette, mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment

– Be­noit Cha­rette, mi­nistre del’En­vi­ron­ne­ment

PHO­TO AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS

« C’est une pre­mière que l’on note noir sur blanc que, do­ré­na­vant, les sur­plus vont à la lutte aux chan­ge­ments cli­ma­tiques. Ça montre l’en­ga­ge­ment du gou­ver­ne­ment », s’est fé­li­ci­té Be­noit Cha­rette en en­tre­vue, jeu­di, à Saint-Sau­veur, dans les Lau­ren­tides.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.