La bu­reau­cra­tie freine les Fran­çaises

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - HÉLOÏSE ARCHAMBAUL­T

Les longs dé­lais bu­reau­cra­tiques freinent le re­cru­te­ment d’in­fir­mières fran­çaises, dé­plore un re­grou­pe­ment d’im­mi­grantes.

« Il y a un bas­sin qu’on peut faire ve­nir. Mais si c’est une course à obs­tacles et que chaque haie de­vant est plus haute, ça ne sert à rien. Ça en dé­cou­rage plu­sieurs », ré­agit Na­gia Idel Meh­daoui, vice-pré­si­dente du Re­grou­pe­ment des in­fir­mières fran­çaises au Qué­bec (RIFQ).

RE­CRU­TE­MENT SUR PLACE

« C’est la bu­reau­cra­tie qui em­pêche d’avoir plus de monde », ajoute-t-elle.

De­puis 2011, le Qué­bec et la France ont un ar­ran­ge­ment de re­con­nais­sance mutuelle (ARM) des di­plômes des in­fir­mières, qui fa­ci­lite leur mo­bi­li­té.

Mal­gré les be­soins de maind’oeuvre au Qué­bec, les dé­lais pour ob­te­nir les do­cu­ments d’im­mi­gra­tion dé­passent sou­vent 18 mois, dé­plore le RIFQ. Plu­sieurs Fran­çaises aban­donnent donc le pro­jet de ve­nir au Qué­bec.

« Il y a énor­mé­ment de monde qui veut ve­nir. […] Il faut rendre le pro­ces­sus plus ef­fi­cace », dit Mme Idel Meh­daoui.

Se­lon le mi­nis­tère de la San­té et des Ser­vices so­ciaux, le dé­lai moyen est de dix mois pour un per­mis de tra­vail tem­po­raire. De­puis 2011, 1531 Fran­çaises sont ve­nues ici dans le cadre de l’ARM, se­lon l’Ordre des in­fir­mières et in­fir­miers du Qué­bec (OIIQ).

Or, la ré­forme du ré­seau de la san­té en 2015 a ra­len­ti le re­cru­te­ment, confirme le mi­nis­tère. Chaque an­née, des mis­sions d’em­bauches ont lieu en France.

STAGE DÉ­NON­CÉ

Par ailleurs, le RIFQ dé­plore le fait qu’on oblige les can­di­dates à réus­sir un stage de 75 jours au Qué­bec avant que le per­mis soit va­li­dé par l’OIIQ. Manque de sou­tien, ho­raires aty­piques, peur d’échouer : plu­sieurs pro­blèmes sont dé­non­cés.

« Les pro­cé­dures sont dé­jà longues, ar­dues, ça ra­joute une épée de Da­mo­clès », dit Mme Idel Meh­daoui.

L’OIIQ ré­pond que le stage sert à in­té­grer l’in­fir­mière et ne vise pas à éva­luer les com­pé­tences cli­niques.

Les Qué­bé­coises n’ont pas à ef­fec­tuer de stage en France.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.