Les sym­pa­thi­sants du PQ pour­ront vo­ter pour un chef

Le Par­ti qué­bé­cois a dé­voi­lé les règles de sa course à la di­rec­tion

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - PATRICK BELLEROSE

Le Par­ti qué­bé­cois per­met­tra aux simples sym­pa­thi­sants de vo­ter pour son pro­chain chef, en ver­tu des règles de la course à la di­rec­tion dé­voi­lées hier à Mon­tréal.

Ain­si, il suf­fi­ra de s’ins­crire sur le site web du par­ti avant le 15 mai à 17 h, et de dé­bour­ser 5 $, pour par­ti­ci­per à l’élec­tion du suc­ces­seur de Jean-Fran­çois Li­sée. Il s’agi­ra d’une pre­mière pour la for­ma­tion sou­ve­rai­niste, qui doit se do­ter d’un nou­veau chef après sa dé­faite his­to­rique d’oc­tobre 2018.

« Il y a des gens qui veulent par­ti­ci­per au Par­ti qué­bé­cois sans né­ces­sai­re­ment être membres », a sou­li­gné son pré­sident, Dieu­don­né El­la Oyo­no, en confé­rence de presse.

D’un point de vue tech­nique, les sym­pa­thi­sants de­vien­dront tou­te­fois membres jus­qu’à la fin du mois de juin, afin de res­pec­ter les règles du Di­rec­teur gé­né­ral des élec­tions du Qué­bec.

Trois can­di­dats sont of­fi­ciel­le­ment sur les rangs, soit le dé­pu­té Syl­vain Gau­dreault, l’avo­cat Paul St-Pierre Pla­mon­don et l’his­to­rien Frédéric Bas­tien.

HANDFIELD ET NANTEL

L’avo­cat Stéphane Handfield et l’hu­mo­riste Guy Nantel ont éga­le­ment fait part de leur in­té­rêt à se lan­cer dans la course.

Le vote au­ra lieu par té­lé­phone et par in­ter­net, du 15 au 18 juin. L’an­nonce du vain­queur se fe­ra à

Qué­bec ou dans Chau­dière-Ap­pa­laches, le 19 juin.

Deux dé­bats of­fi­ciels au­ront lieu du­rant la course entre le 15 avril et le 20 mai, le pre­mier à Mon­tréal et le se­cond dans le Centre-du-Qué­bec. Les dates pré­cises se­ront dé­voi­lées ul­té­rieu­re­ment.

Le sus­pense de­meure donc en­tier pour Guy Nantel, qui compte plu­sieurs spec­tacles du­rant cette pé­riode. L’hu­mo­riste avait de­man­dé que les dates des dé­bats puissent être dé­ci­dées en concer­ta­tion avec les can­di­dats ou par un ti­rage au sort, afin d’évi­ter qu’elles entrent en conflit avec sa tour­née.

Cette pro­po­si­tion a été re­je­tée par la confé­rence de co­or­di­na­tion du par­ti. Le der­nier mot sur la date des dé­bats re­vien­dra plu­tôt à la pré­si­dente d’élec­tion, l’ex-dé­pu­tée Agnès Mal­tais, qui pro­met tou­te­fois de faire preuve « d’ou­ver­ture ».

« On ne veut ab­so­lu­ment pas fa­vo­ri­ser ni dé­fa­vo­ri­ser une per­sonne can­di­date, dit-elle. Alors, on de­vrait être ca­pables de s’en­tendre. »

PAS DÉSAVANTAG­É, DIT GAU­DREAULT

De son cô­té, Syl­vain Gau­dreault ne craint pas que l’ou­ver­ture du droit de vote aux sym­pa­thi­sants consti­tue un avan­tage pour un ad­ver­saire connu du grand pu­blic, comme Guy Nantel.

« Quel­qu’un peut sor­tir d’un spec­tacle de M. Nantel et être tout ex­ci­té par le spec­tacle, mais là, il va fal­loir qu’il fasse une dé­marche, quand même, de s’ins­crire par in­ter­net, de payer des frais de 5 $, adhé­rer aux valeurs. Alors, je pense qu’il y a quand même un genre de filtre », dit-il.

PHO­TO AGENCE QMI, TOMA ICZKOVITS

La pré­si­dente d’élec­tion, Agnès Mal­tais, et le pré­sident du par­ti, Dieu­don­né El­la Oyo­no, ont pré­sen­té les règles de la course à la chef­fe­rie du Par­ti qué­bé­cois, hier, au centre Saint-Pierre à Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.