Le Qué­bec est bien fier de son Laurent !

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - AMÉ­LIE ST-YVES – Avec Philippe As­se­lin, Agence QMI

Les fans de Laurent Du­ver­nay-Tar­dif ont ju­bi­lé de voir le Qué­bé­cois rem­por­ter le Su­per Bowl hier soir. Et la fier­té al­lait bien au-de­là du tro­phée ou du foot­ball.

Des gens qui ne connaissen­t pas grand­chose au foot­ball ont eu l’oeil at­ten­tif et le coeur heu­reux hier soir. Ils sou­hai­taient voir le mé­de­cin qué­bé­cois de 28 ans Laurent Du­ver­nay-Tar­dif rem­por­ter le tro­phée Vince-Lom­bar­di au Hard Rock Sta­dium de Mia­mi.

Et tan­dis que cer­tains n’y croyaient plus, la fin du match a été digne d’un film de Dis­ney alors que trois tou­chés coup sur coup ont per­mis aux Chiefs de Kan­sas Ci­ty, qui comptent le Qué­bé­cois dans leur ali­gne­ment, de rem­por­ter le match face aux 49ers de San Fran­cis­co.

L’an­cien étu­diant de l’Uni­ver­si­té McGill, qui a com­bi­né le foot­ball avec ses études uni­ver­si­taires en mé­de­cine, est de­ve­nu un sym­bole de réussite pour plu­sieurs ama­teurs.

Le res­tau­rant-bar la Sta­tion des sports de Bros­sard fai­sait salle comble, la bière cou­lait à flots et le plai­sir était to­tal quand l’équipe est par­ve­nue à ren­ver­ser la va­peur en toute fin de match.

« J’y ai cru tout le long ! Je me suis dit “Laurent, il va ga­gner” », a dit Ri­chard Tay­lor, de la Prai­rie, sur la Rive-Sud de Mon­tréal, après le match.

UN BEAU PAR­COURS

Stéphanie Gad­bois était avec une amie pour le match. Elle n’est pas vrai­ment ama­trice de foot­ball, mais ad­mire Laurent Du­ver­nay-Tar­dif.

« C’est un pe­tit gars de chez nous, et je pense que c’est un bon bon­homme. Il a une bonne tête sur les épaules et un bon par­cours », a men­tion­né la femme de Bros­sard.

La fa­mille de Du­ver­nay-Tar­dif était aux anges de re­gar­der un de ses proches au Su­per Bowl, tan­dis qu’elle était réunie à la Ta­verne 1909 à Mon­tréal pour la Fon­da­tion LDT, qui va­lo­rise l’équi­libre entre les études, le sport et les arts.

« C’est ma­gique ce que Laurent fait, parce qu’il est une idole pour les jeunes. Il leur donne la mo­ti­va­tion né­ces­saire pour qu’ils at­teignent leurs ob­jec­tifs », a sou­li­gné Lyette Du­ver­nay, une des tantes du joueur de ligne of­fen­sive.

D’an­ciens joueurs et coachs de l’Uni­ver­si­té McGill ont éga­le­ment re­te­nu leur souffle tan­dis qu’à la mi-temps le score était tou­jours égal.

« Je suis très heu­reux pour Laurent. Il le mé­rite, a af­fir­mé Ryne Bon­dy, qui a été co­équi­pier de Du­ver­nay-Tar­dif lors de ses an­nées à l’Uni­ver­si­té McGill. Il a une éthique de tra­vail ex­cep­tion­nelle. Il est ex­cellent dans tout ce qu’il en­tre­prend. Il est une ins­pi­ra­tion pour les jeunes joueurs du Qué­bec et du Ca­na­da. Il est pos­sible d’être un cham­pion du Su­per Bowl ! »

PHOTOS AFP ET AGENCE QMI, STEVE MADDEN ET MA­RIO BEAU­RE­GARD.

3 1. Laurent Du­ver­nay-Tar­dif en pleine ac­tion hier à Mia­mi. 2. Ne de­man­dez pas pour quelle équipe on pre­nait hier à la Ta­verne 1909 pleine de fans et d’em­ployés de la Fon­da­tion LDT. 3. Les fans des Chiefs étaient en liesse à la Sta­tion des sports de Bros­sard après le tou­ché de Kan­sas Ci­ty qui a fait la dif­fé­rence dans le match ul­time.

1

2

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.