Jen­ni­fer Lo­pez vole la ve­dette

La chan­teuse a presque fait ou­blier la pré­sence de Sha­ki­ra au pro­gramme de la mi-temps

Le Journal de Montreal - - JM LUNDI | SPECTACLES - BRU­NO LA­POINTE

On nous avait pro­mis un pro­gramme double. Mais Jen­ni­fer Lo­pez a vé­ri­ta­ble­ment vo­lé la ve­dette du spec­tacle de la mi-temps du Su­per Bowl, hier soir, éclip­sant Sha­ki­ra avec une pres­ta­tion très ca­liente.

La tem­pé­ra­ture a vé­ri­ta­ble­ment grim­pé d’un cran lorsque Jen­ni­fer Lo­pez est ap­pa­rue sur la scène éri­gée en plein coeur du Hard Rock Sta­dium de Mia­mi. Toute de cuir vê­tue, la bombe la­tine a amor­cé son tour de chant en se dé­han­chant au rythme de Jen­ny from the Block, per­chée sur un po­teau lu­mi­neux comme l’au­rait fait son per­son­nage dans le film Ar­naque en ta­lons.

Sug­ges­tive ? Oui. Vul­gaire ? Non. La chan­teuse de 50 ans est de­meu­rée dans les li­mites du bon goût — et de la classe — tout au long de sa pres­ta­tion.

ÉNER­GIQUE

En­tou­rée d’une foule im­pres­sion­nante de dan­seurs, Jen­ni­fer Lo­pez a en­chaî­né les hits de ma­nière in­fa­ti­gable, mue par cette éner­gie qui lui est si ca­rac­té­ris­tique. On a si­tôt com­men­cé à ou­blier la per­for­mance de Sha­ki­ra, qui avait ou­vert la por­tion mu­si­cale de la soi­rée.

Pas que cette der­nière n’ait pas as­su­ré en dé­but de concert. Ar­mée de ses suc­cès Whe­ne­ver, Whe­re­ver,

Hips Don’t Lie et autres She Wolf, la Co­lom­bienne a bri­sé la glace de ma­nière ef­fi­cace, hyp­no­ti­sant la foule avec ses on­du­la­tions du bas­sin par­fai­te­ment col­lées au rythme de ses hits, épau­lée par le chan­teur Bad Bun­ny pour Chan­taje.

Mais dès que Jen­ni­fer Lo­pez a fait son en­trée, le ton a chan­gé.

PLEIN LA VUE

Nul doute pos­sible, la chan­teuse avait la ferme in­ten­tion d’en mettre plein la vue. Et c’est exac­te­ment ce qu’elle a fait, forte d’une ré­cente tour­née mon­diale pré­sen­tée à gui­chets fer­més. Car rien n’avait été lais­sé au ha­sard pour cette per­for­mance.

Cho­ré­gra­phies de haute vol­tige ro­dées au quart de tour, ef­fets py­ro­tech­niques, cos­tumes flam­boyants, suc­cès sa­vam­ment sé­lec­tion­nés, on voit mal comment la soi­rée au­rait pu être plus spec­ta­cu­laire. En en­chaî­nant les Wai­ting for To­night, Love Don’t

Cost a Thing et com­pa­gnie, Jen­ni­fer Lo­pez a fait état de son par­cours im­pres­sion­nant de­puis la sor­tie de son pre­mier al­bum, Onthe6 , en 1999. Car oui, elle en a fait du che­min, cette Jen­ny from the block, gra­vis­sant les éche­lons d’Hol­ly­wood pour de­ve­nir au­jourd’hui une des femmes les plus in­fluentes.

Sa fille Emme Ma­ri­bel Muñiz est ve­nue lui prê­ter main­forte pour un Let’s Get Loud plus lent que ce à quoi elle nous a ha­bi­tués, mais qui fonc­tion­nait par­ti­cu­liè­re­ment bien dans le contexte d’hier soir, en plus d’of­frir un court moment de répit à Jen­ni­fer Lo­pez, qui est ra­pi­de­ment ré­ap­pa­rue, vê­tue d’un im­mense boa aux cou­leurs du dra­peau amé­ri­cain.

Ceux qui s’at­ten­daient à des in­vi­tés sur­prises de la trempe de Wy­clef Jean ou même Beyon­cé (deux noms ayant beau­coup cir­cu­lé dans les der­nières se­maines) au­ront tou­te­fois dû se conten­ter d’ap­pa­ri­tions des chan­teurs Bad Bun­ny et J Bal­vin.

EN DUO

Alors que Jen­ni­fer Lo­pez et Sha­ki­ra avaient an­non­cé leur plan de se suc­cé­der sur scène, plu­tôt que de s’y cô­toyer, les chan­teuses ont sur­pris leurs fans, en fin de pro­gramme, en en­ton­nant en duo les der­nières lignes de Let’s Get Loud, sui­vies d’un ex­trait de Wa­ka Wa­ka (This Time for Afri­ca).

Non, ces duos ne pas­se­ront certes pas à l’his­toire. Mais ils ont néan­moins per­mis aux deux femmes d’of­frir une fi­nale pé­ta­ra­dante, sous les feux d’ar­ti­fice ve­nant clore une per­for­mance haute en cou­leur.

Voi­là qui a su ré­con­ci­lier les mé­lo­manes avec le Su­per Bowl après la dé­bâcle de Ma­roon 5 l’an­née der­nière, consi­dé­ré comme un des pires spec­tacles de la mi-temps de toute l’his­toire du Su­per Bowl.

Jen­ni­fer Lo­pez en a mis plein la vue aux ama­teurs de foot­ball et aux autres té­lé­spec­ta­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.