Quand jeu dé­fen­sif et es­poir de 1er plan ne font qu’un

L’Au­tri­chien des 67’s d’Ot­ta­wa Mar­co Ros­si est en­cen­sé par son en­traî­neur

Le Journal de Montreal - - SPORTS - ke­vin.dube @que­be­cor­me­dia.com Ke­vin Du­bé

On au­rait ten­dance à croire, en re­gar­dant les chiffres de l’at­ta­quant Mar­co Ros­si dans la Ligue de ho­ckey de l’On­ta­rio (OHL), qu’il se dé­marque par ses atouts of­fen­sifs. C’est vrai… en par­tie. « Si on met ses qua­li­tés en ordre, son jeu of­fen­sif vient au troi­sième rang », pré­vient sont en­trai­neur avec les 67’s d’Ot­ta­wa, An­dré Tou­ri­gny.

Et l’en­trai­neur d’ex­pé­rience est loin de le dire de fa­çon pé­jo­ra­tive, bien au contraire. En deux sai­sons avec les 67’s, Ros­si a ins­crit un to­tal de 153 points, dont 88 cette an­née ce qui le place au pre­mier rang des poin­teurs de l’OHL. Son jeu of­fen­sif est donc fort ef­fi­cace.

Mais ce qui saute aux yeux en­core plus, c’est son dif­fé­ren­tiel cu­mu­lé de +108 de­puis qu’il a joint la for­ma­tion d’Ot­ta­wa (+51 l’an der­nier et +57 cette sai­son).

Ces chiffres fort en­viables sont le re­flet di­rect des deux qua­li­tés prin­ci­pales de l’at­ta­quant au­tri­chien, se­lon Tou­ri­gny. « Pre­miè­re­ment, c’est un com­pé­ti­teur ex­cep­tion­nel. C’est un gars très tra­vaillant qui dé­teste perdre. Il ne veut jamais perdre dans rien. Puis, c’est le meilleur at­ta­quant dé­fen­sif dans l’OHL. Tu ne peux pas faire mieux que ça. Sa lec­ture du jeu et son po­si­tion­ne­ment sont dans une classe à part », ex­plique l’en­trai­neur qué­bé­cois qui a été nom­mé, la se­maine der­nière, en­trai­neur-chef de l’équipe ca­na­dienne des moins de 20 ans en vue du Cham­pion­nat mon­dial de ho­ckey ju­nior de 2021.

L’EXEMPLE DATSYUK

En par­lant avec l’es­poir de pre­mier plan en vue du pro­chain re­pê­chage de la LNH, on com­prend que l’as­pect dé­fen­sif de son jeu est une fier­té pour lui.

Après tout, il a gran­di en ido­lâ­trant l’un des meilleurs at­ta­quants dé­fen­sifs de sa gé­né­ra­tion : Pa­vel Datsyuk.

Mais c’est réel­le­ment lors de la sai­son 2017-2018, lors de la­quelle il a eu l’oc­ca­sion de dis­pu­ter 18 matchs avec les Lions de Küs­nacht en Ligue na­tio­nale B suisse, qu’il a sai­si l’im­por­tance d’être res­pon­sable dans son ter­ri­toire.

« C’est en jouant contre des pro­fes­sion­nels que j’ai com­pris quel genre de joueur je vou­lais être. Pour moi, c’est une fier­té de bien jouer dé­fen­si­ve­ment. Je pense que l’état d’es­prit en zone dé­fen­sive doit être le même qu’en zone of­fen­sive. Ma phi­lo­so­phie est que si tu dé­fends bien, tu vas pas­ser plus de temps en at­taque. »

PRO­GRAMME EN AS­CEN­SION

Consi­dé­ré comme un es­poir du top 10, Ros­si de­vien­dra as­su­ré­ment le joueur au­tri­chien re­pê­ché le plus tôt de­puis Tho­mas Va­nek en 2003. Les chances qu’il soit re­pê­ché plus haut que la cin­quième sé­lec­tion de Va­nek sont aus­si bonnes.

D’ailleurs, le ho­ckey au­tri­chien surfe sur une vague in­té­res­sante à l’heure ac­tuelle. Ros­si est un es­poir de très haut ni­veau et le dé­fen­seur des Vol­ti­geurs de Drum­mond­ville Thi­mo Ni­ckl risque lui aus­si d’être sé­lec­tion­né en juin pro­chain.

Puis, l’Au­triche a rem­por­té les hon­neurs du der­nier Cham­pion­nat du monde de ho­ckey ju­nior, di­vi­sion 1A au Bé­la­rus en dé­cembre der­nier pour ré­in­té­grer le groupe mon­dial l’an pro­chain.

Tout ça, sans Ros­si, qui avait pré­fé­ré de­meu­rer avec les 67’s à la suite des re­com­man­da­tions de son agent nord-amé­ri­cain Serge Payer. « Je suis très ex­ci­té de jouer au Cham­pion­nat mon­dial de ho­ckey ju­nior l’an pro­chain, a-t-il tou­te­fois as­su­ré. Le ho­ckey au­tri­chien va bien et il y a de plus en plus de joueurs qui viennent ici pour se dé­ve­lop­per. »

PHO­TO COUR­TOI­SIE OHL IMAGES

L’at­ta­quant Mar­co Ros­si est l’un des joueurs plus com­plets ad­mis­sibles au pro­chain re­pê­chage de la LNH.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.