Londres veut dur­cir la loi à la suite de l’at­taque

Le Journal de Montreal - - MONDE -

AFP | Le gou­ver­ne­ment bri­tan­nique veut dur­cir la loi pour em­pê­cher les li­bé­ra­tions an­ti­ci­pées au­to­ma­tiques des condam­nés pour « ter­ro­risme », au len­de­main d’une at­taque au cou­teau, re­ven­di­quée par l’État is­la­mique, com­mise par un homme qui ve­nait d’en bé­né­fi­cier.

« Nous al­lons in­tro­duire une lé­gis­la­tion d’ur­gence pour mettre fin à la li­bé­ra­tion an­ti­ci­pée au­to­ma­tique, sans contrôle ni vé­ri­fi­ca­tion, de per­sonnes condam­nées pour ter­ro­risme ayant ef­fec­tué la moi­tié de leur peine », a an­non­cé le mi­nistre de la Jus­tice Ro­bert Bu­ck­land, hier.

Leurs de­mandes de li­bé­ra­tion an­ti­ci­pées ne pour­ront être exa­mi­nées qu’à par­tir du mo­ment où ils au­ront ef­fec­tué deux tiers de leur peine et au­cun ne se­ra li­bé­ré avant la fin de sa peine sans ac­cord du co­mi­té de pro­ba­tion, a pré­ci­sé le mi­nistre.

Di­manche, Su­desh Am­man, 20 ans, qui por­tait un gi­let ex­plo­sif fac­tice, a poi­gnar­dé et bles­sé un homme d’une qua­ran­taine d’an­nées et une femme d’une cin­quan­taine d’an­nées en dé­but d’après-mi­di dans une rue com­mer­çante du quar­tier lon­do­nien de Strea­tham, avant d’être abat­tu par la po­lice. Une troi­sième per­sonne, une femme d’une ving­taine d’an­nées, a été lé­gè­re­ment bles­sée par un éclat de verre pro­vo­qué par un tir des forces de l’ordre. Seul le qua­dra­gé­naire reste hos­pi­ta­li­sé.

L’as­saillant, condam­né pour pos­ses­sion et dis­tri­bu­tion de do­cu­ments dji­ha­distes, avait été li­bé­ré de pri­son moins de deux se­maines plus tôt.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.