Vic­toire mar­quante pour « coach Reid »

L’en­traî­neur-chef des Chiefs a été ré­com­pen­sé après 21 ans d’at­tente

Le Journal de Montreal - - SPORTS - STÉ­PHANE CA­DO­RETTE

MIA­MI | An­dy Reid avait dé­jà si­gné un im­pres­sion­nant to­tal de 221 vic­toires, en in­cluant les matchs éli­mi­na­toires, à titre d’en­traî­neur-chef dans la NFL. C’est sa 222e qui risque de lui ou­vrir toutes grandes les portes du Temple de la re­nom­mée du foot­ball.

Reid ne le di­ra ja­mais, car il n’est pas le genre d’in­di­vi­du à tour­ner les pro­jec­teurs vers lui, mais cette conquête du Su­per Bowl s’avère si­gni­fi­ca­tive pour sa place dans l’his­toire.

Jus­qu’à di­manche soir, il était per­çu comme un ex­tra­or­di­naire stra­tège of­fen­sif, mais qui n’avait ja­mais su rem­por­ter le gros match mal­gré tous ses suc­cès. De­puis, il est re­con­nu à sa juste va­leur et il de­vient dif­fi­cile de croire qu’il n’a pas ga­gné son pa­ra­dis au­près des im­mor­tels de sa pro­fes­sion.

« Main­te­nant que tu en gagnes un, tu penses dé­jà au pro­chain. Je vais sa­vou­rer ce­lui-là quelques mi­nutes et j’at­taque le pro­chain », a sou­ri Reid, tan­dis que ses joueurs lui ren­daient hom­mage.

« Je se­rai tou­jours re­con­nais­sant pour la vie que je vis, pour le fait que je re­çoive un chèque et que je puisse man­ger parce que cet homme met tout son coeur dans ce qu’il fait. Je suis bé­ni à ja­mais qu’il m’ait don­né la chance de jouer à Kan­sas Ci­ty », a ré­agi l’ai­lier rap­pro­ché Tra­vis Kelce, qui a de nou­veau li­vré la mar­chan­dise avec six ré­cep­tions, 43 verges et un tou­ché.

HOM­MAGES DE MA­HOMES

Si les Chiefs se ran­geaient der­rière Reid au point d’être en mis­sion pour lui, ceux qui de­meu­raient dans le camp des dé­trac­teurs de­vront main­te­nant chan­ger leur dis­cours, aux yeux du quart-ar­rière Pa­trick Ma­homes.

« Il est l’un des meilleurs en­traî­neurs de tous les temps. Je ne pense pas qu’il avait be­soin du tro­phée Vince-Lom­bar­di pour le prou­ver, mais main­te­nant, tous les doutes sont écar­tés. Quand il dé­ci­de­ra que c’en est as­sez, et j’es­père qu’il vou­dra di­ri­ger en­core long­temps, il de­vra être consi­dé­ré par­mi les grands de l’his­toire », a-t-il plai­dé.

Quant à sa­voir si les Chiefs sont ins­tal­lés au som­met pour de nom­breuses an­nées à ve­nir, ce­lui qui est de­ve­nu à 24 ans le troi­sième plus jeune à être élu le joueur le plus utile du Su­per Bowl a mon­tré son ha­bi­tuelle sa­gesse.

« Tant que nous gar­de­rons les gens en place dans cette or­ga­ni­sa­tion et notre en­traî­neur-chef, nous se­rons une bonne équipe chaque an­née. Mais ce ne se­ra pas fa­cile. Chaque an­née, il y a de très bonnes équipes de foot­ball dans cette ligue. Il nous fau­dra mon­trer le même de­gré de dé­voue­ment et de té­na­ci­té tous les jours pour res­ter au som­met. »

LA DÉ­FEN­SIVE SA­LUÉE

Au mo­ment des pré­vi­sions avant le Su­per Bowl, cer­tains ont né­gli­gé le jeu de la dé­fen­sive des Chiefs de­puis le dé­but de la deuxième moi­tié de sai­son. Comme si plu­sieurs pei­naient en­core à croire en cette uni­té tour­née en dé­ri­sion.

« Nous avons ajou­té quelques vé­té­rans et c’est ce qu’il fal­lait faire pour nous amé­lio­rer. Nous sa­vions que notre at­taque pou­vait com­bler un dé­fi­cit de 10 points [au qua­trième quart]. Pour nous, en dé­fen­sive, la stra­té­gie était simple. C’était stop, stop et en­core stop », a ré­su­mé le se­con­deur An­tho­ny Hit­chens.

« On a très mal com­men­cé la sai­son dé­fen­si­ve­ment. Plu­sieurs pen­saient que nous étions cuits. Nous avons plu­tôt vu ça comme une fa­çon de nous rap­pro­cher, d’écou­ter da­van­tage nos en­traî­neurs. Cette sai­son n’a pas été par­faite, mais nous avons bien joué au bon mo­ment », a ajou­té Ty­rann Ma­thieu.

1

Les Chiefs re­ga­gnaient Kan­sas Ci­ty hier et pa­ra­de­ront dans les rues de la ville de­main pour le tra­di­tion­nel dé­fi­lé des cham­pions. Duver­nay-Tar­dif y se­ra et de­vrait par la suite ren­trer au Qué­bec avant le week-end..

PHO­TOS AFP

1. An­dy Reid a sou­le­vé le tro­phée Vince-Lom­bar­di à bout de bras à l’is­sue de la vic­toire des Chiefs contre les 49ers di­manche soir. 2. « Coach Reid » a ser­ré son quart-ar­rière Pa­trick Ma­homes dans ses bras après le match. 3. L’en­traî­neur-chef a eu droit à la plus belle douche de Ga­to­rade qui soit lorsque la vic­toire des Chiefs a été confir­mée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.