Gâ­chis en vue

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - GI­RARD MI­CHEL

Qui l’eût cru ! Lors de sa no­mi­na­tion en fé­vrier 2015, Alain Bel­le­mare de­vait mettre en place une stra­té­gie vi­sant à re­don­ner à Bom­bar­dier un nou­vel élan, tout en re­dres­sant sa si­tua­tion fi­nan­cière.

Le fleu­ron de la fa­mille Beau­doin-Bom­bar­dier ve­nait de bou­cler l’an­née 2014 avec un vo­lume d’af­faires de 20 mil­liards $ US. Cinq ans plus tard, le vo­lume d’af­faires a chu­té de 4 mil­liards, à 15,8 mil­liards $ US. Mais il y a pire. Bom­bar­dier risque de de­ve­nir bien­tôt l’ombre d’elle-même. Et ce, après y avoir in­ves­ti 3,3 mil­liards de dol­lars de nos im­pôts et épargnes par l’en­tre­mise d’In­ves­tis­se­ment Qué­bec et de la Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment.

DÉ­MAN­TÈ­LE­MENT

Après s’être dé­par­tie de plu­sieurs ac­tifs dans le sec­teur aéronautiq­ue (no­tam­ment la C Se­ries et CRJ) voi­là que se­lon le Wall Street Jour­nal Bom­bar­dier tente pré­sen­te­ment de vendre les ac­tifs res­tants de sa di­vi­sion aéronautiq­ue, soit les avions d’af­faires, dont la fa­mille d’avions Glo­bal. Des né­go­cia­tions sont en cours avec la so­cié­té amé­ri­caine Tex­tron.

Pa­ral­lè­le­ment à ces né­go­cia­tions, Bom­bar­dier, comme on sait, est éga­le­ment en pour­par­lers avec Al­stom pour ten­ter de lui vendre sa di­vi­sion de Bom­bar­dier Trans­port.

Une chose est claire : Bom­bar­dier a tel­le­ment be­soin d’ar­gent « neuf » pour al­lé­ger son énorme dette de 9 mil­liards $ US que le PDG Bel­le­mare et la fa­mille Beau­doin-Bom­bar­dier (les ac­tion­naires de contrôle) ne semblent pas voir d’autres so­lu­tions que de pro­cé­der à la vente d’au moins une des deux grosses di­vi­sions.

Ce qui per­met­trait de ré­cu­pé­rer une portion des mil­liards dont ils ont be­soin pour ré­duire l’im­mense dette de Bom­bar­dier. Les ex­perts éva­luent ac­tuel­le­ment Bom­bar­dier Trans­port au­tour de 5 à 6 mil­liards $ US et Bom­bar­dier Aéronautiq­ue à en­vi­ron 7 mil­liards $ US. Dans un cas comme dans l’autre, le Qué­bec va sor­tir gran­de­ment per­dant de la « vente de feu » de Bom­bar­dier alors que des mil­liers d’em­plois risquent de s’en­vo­ler.

Pen­dant ce temps-là, Alain Bel­le­mare conti­nue­ra d’être gras­se­ment payé.

SKI-DOO

Le dé­man­tè­le­ment de Bom­bar­dier a com­men­cé en 2003, sous la haute di­rec­tion de Laurent Beau­doin. L’illustre fa­mille Beau­doin-Bom­bar­dier avait dé­ci­dé de « pri­va­ti­ser » la di­vi­sion des pro­duits ré­créa­tifs (Ski-Doo, Sea-Doo, Can-Am, etc.), c’est-à-dire BRP.

À qui a-t-on ven­du BRP ? À un pe­tit groupe d’in­ves­tis­seurs, dont la fa­mille Beau­doin-Bom­bar­dier, elle-même.

Le ha­sard fai­sant bien les choses : l’illustre fa­mille fait for­tune avec BRP.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.