Hy­po­thé­quer l’ave­nir

Le Journal de Montreal - - OPINIONS - RÉ­JEAN PA­RENT Blo­gueur au Jour­nal

Si l’édu­ca­tion consti­tuait une vé­ri­table prio­ri­té pour le gou­ver­ne­ment Le­gault, il s’em­ploie­rait à construire un so­lide consen­sus sur les amé­lio­ra­tions sou­hai­tables, plu­tôt que d’en­fon­cer dans la gorge de la ma­jo­ri­té des Qué­bé­cois et des par­tis d’op­po­si­tion une vi­sion étri­quée aux al­lures re­van­chardes avec son pro­jet de loi sur la gou­ver­nance des com­mis­sions sco­laires.

CHI­RUR­GIE IN­VA­SIVE IN­UTILE

Le sys­tème d’édu­ca­tion qué­bé­cois fi­gure par­mi les meilleurs au monde. Ce­la ne veut pas dire qu’il est par­fait et ne né­ces­site au­cune amé­lio­ra­tion. Tou­te­fois, on ne re­trouve au­cune ur­gence jus­ti­fiant le re­cours au bâillon pour for­cer des trans­for­ma­tions qui sont loin de s’avé­rer gagnantes pour le fu­tur des en­fants du Qué­bec.

Le mi­nistre dis­pose de temps pour bien faire les choses plu­tôt que de s’en­fer­mer dans une lo­gique idéo­lo­gique qui s’ex­plique mal, si ce n’est que par les lu­bies de son chef, qui semble en avoir gros contre les com­mis­sions sco­laires.

Au lieu d’oeu­vrer à ré­vo­lu­tion­ner le sys­tème en­vers et contre tous, Jean-Fran­çois Ro­berge de­vrait re­cy­cler l’idée des fo­rums pro­po­sés par son col­lègue Gi­rard en marge de la né­go­cia­tion du sec­teur pu­blic. Le concept au­rait beau­coup plus sa rai­son d’être dans une pers­pec­tive de trans­for­ma­tion à long terme du sys­tème d’édu­ca­tion.

BÂILLONNER LE FON­DA­MEN­TAL

On ima­gine mal qu’un mi­nistre au­rait pu re­cou­rir au bâillon pour le pro­jet de loi sur l’aide mé­di­cale à mou­rir. Pour plu­sieurs, c’était une loi fon­da­men­tale qui de­vait s’ap­puyer sur le plus grand consen­sus pos­sible. Le gou­ver­ne­ment ca­quiste en fait tou­te­fois fi pour ses pro­jets de loi de même na­ture.

Les lois sur l’im­mi­gra­tion et la laï­ci­té de l’État furent adop­tées sous le bâillon, alors que le gou­ver­ne­ment gros­sis­sait er­ro­né­ment le nombre d’heures consa­cré à leur étude en com­mis­sion par­le­men­taire pour se jus­ti­fier au­près de la po­pu­la­tion. Le même scé­na­rio se pré­pa­re­rait en marge du pro­jet de loi 40.

Pour­tant, construire seul au­jourd’hui, c’est ga­ran­tir la dé­mo­li­tion de­main !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.