L’an­cien dis­tri­bu­teur du Four Lo­ko pour­sui­vi par Re­ve­nu Qué­bec

Le Journal de Montreal - - ARGENT - JEAN-MI­CHEL GENOIS GA­GNON

La di­rec­tion de l’an­cien dis­tri­bu­teur de la bois­son su­crée et al­coo­li­sée Four Lo­ko au Qué­bec se re­trouve de nou­veau en eaux troubles. Des di­ri­geants font face à des in­frac­tions en ma­tière de fraude fis­cale.

Hier, Re­ve­nu Qué­bec a an­non­cé avoir dé­po­sé 25 chefs d’ac­cu­sa­tion contre la dé­funte com­pa­gnie Ci­dre­rie So­lar et une so­cié­té à nu­mé­ros qui brasse des af­faires sous le nom de Breu­vages Blue Spike.

C’est cette der­nière qui était res­pon­sable de la com­mer­cia­li­sa­tion de la bois­son amé­ri­caine Four Lo­ko de Phu­sion Pro­jects à tra­vers la pro­vince.

La com­pa­gnie Ci­dre­rie So­lar, aus­si connue sous Em­bou­teillage So­lar, s’oc­cu­pait quant à elle de la fa­bri­ca­tion du pro­duit à 11,9 % d’al­cool.

En 2017, la Ré­gie des al­cools des courses et des jeux avait pro­cé­dé au rap­pel dans les dé­pan­neurs et les épi­ce­ries de plu­sieurs de leurs pro­duits, dont le Four Lo­ko, le Mo­jo et l’Oc­tane. Cer­taines des bois­sons conte­naient de l’al­cool éthy­lique plu­tôt que de l’al­cool is­su de la fer­men­ta­tion du malt. Elles n’étaient pas conformes à la ré­gle­men­ta­tion en vi­gueur.

AD­MI­NIS­TRA­TEURS VI­SÉS

Les taxes sur les spi­ri­tueux n’étant pas les mêmes que sur les bières, Ci­dre­rie So­lar de­vait alors plu­sieurs mil­lions au gou­ver­ne­ment. En dé­cembre 2017, la com­pa­gnie a fi­na­le­ment dé­cla­ré une faillite de 40 M$.

Au­jourd’hui, en plus des en­tre­prises, leurs ad­mi­nis­tra­teurs sont éga­le­ment vi­sés par la pour­suite de Re­ve­nu Qué­bec, soit Guillaume Sou­lières (Ci­dre­rie So­lar), Ma­thieu Ga­gnon Oos­ter­waal et Ni­co­las Ga­gnon Oos­ter­waal (Breu­vages Blue Spike).

« Ces so­cié­tés sont ac­cu­sées d’avoir fait des dé­cla­ra­tions fausses ou trom­peuses et d’avoir omis de dé­cla­rer et de re­mettre la to­ta­li­té de la taxe spé­ci­fique sur les bois­sons al­coo­liques pour les pé­riodes de dé­cla­ra­tion com­prises entre le 1er mai 2017 et le 30 sep­tembre 2017 », dit le fisc.

Les amendes mi­ni­males en­cou­rues pour l’en­semble des dé­fen­deurs to­ta­lisent plus de 5,7 M$.

Joint par Le Jour­nal, Ni­co­las Ga­gnon Oos­ter­waal a pré­fé­ré ne pas émettre de com­men­taires.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.