Des ac­ti­vistes vé­ganes dé­non­cés par les élus

L’As­sem­blée na­tio­nale adopte une mo­tion à l’una­ni­mi­té

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - RA­PHAËL LA­VOIE

Le dé­pu­té pé­quiste Syl­vain Roy a for­te­ment cri­ti­qué « les in­tru­sions illé­gales et le van­da­lisme » com­mis par les mi­li­tants vé­ganes, alors qu’il a fait adop­ter à l’una­ni­mi­té une mo­tion à ce su­jet à l’As­sem­blée na­tio­nale, hier.

« Ces gens-là croient avoir la vé­ri­té ab­so­lue et dé­montrent une cer­taine forme de mé­pris par rap­port aux in­di­vi­dus par leurs po­si­tions », a com­men­té le dé­pu­té de Bo­na­ven­ture un peu plus tard au mi­cro­phone d’An­toine Ro­bi­taille, à QUB ra­dio.

Ce fai­sant, le po­li­ti­cien a no­tam­ment qua­li­fié de « dé­rive sec­taire » les ma­ni­fes­ta­tions ré­centes et les actes de van­da­lisme com­mis par des ac­ti­vistes vé­ganes au Qué­bec, entre autres du cô­té des res­tau­rants Joe Beef et Ma­ni­to­ba, à Mon­tréal, et d’une porcherie de Saint-Hya­cinthe, en Mon­té­ré­gie.

UTI­LI­SER L’ES­PACE PU­BLIC

« Il y a une ma­nière de fonc­tion­ner lors­qu’on veut dé­non­cer une si­tua­tion, c’est de prendre l’es­pace pu­blic pour dé­non­cer. Mais quand tu dé­fonces les portes des mai­sons pour al­ler im­po­ser à quel­qu’un une ma­nière de vivre, une idéo­lo­gie, une ap­proche sec­taire, dog­ma­tiste, sans prise en consi­dé­ra­tion de la réa­li­té de l’autre, bien là, je crois qu’il faut dé­non­cer ça », a-til ton­né à l’émis­sion Là-haut sur la col­line.

À ces mi­li­tants, il conseille plu­tôt de « prendre la rue » afin d’ex­pri­mer leurs prises de po­si­tion.

« Les gens peuvent ma­ni­fes­ter, mais qu’ils prennent la rue, non pas l’es­pace pri­vé comme dans le res­tau­rant où, bon,

les clients ont trou­vé ça un peu étrange que des gens entrent là pour in­ter­dire de man­ger de la viande. Le res­pect, ça existe », a fait va­loir l’élu du Par­ti qué­bé­cois.

LA RÉA­LI­TÉ

Re­pré­sen­tant une cir­cons­crip­tion en par­tie ru­rale, Syl­vain Roy a pré­ci­sé que « les agri­cul­teurs ne la [trou­vaient] pas drôle » et qu’il fal­lait que les mi­li­tants, tout comme le reste de la po­pu­la­tion, re­con­naissent l’im­por­tance de l’éle­vage d’ani­maux dans la pro­duc­tion agri­cole.

« La viande, au­jourd’hui, est peut-être quelque chose, pour cer­taines per­sonnes, qui doit être éli­mi­né de notre ré­gime ali­men­taire, mais la réa­li­té, c’est qu’il y a des gens qui vivent de la pro­duc­tion ani­male et il y a des gens qui aiment man­ger de la viande », a-t-il conclu.

PHO­TO TI­RÉE DE FA­CE­BOOK

Des mi­li­tants vé­ganes oc­cu­pant une porcherie, à Saint-Hya­cinthe, en dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.