Les aven­tures de Jus­tin Tru­deau en Afrique

Le Journal de Montreal - - MONDE - Loïc Tas­sé

Per­sonne ne prend Jus­tin Tru­deau au sé­rieux quand il voyage à l’étran­ger. Il donne tou­jours l’im­pres­sion de jouer un des deux Du­pont et Du­pond dans Tin­tin. Heu­reu­se­ment, son mi­nistre des Af­faires étran­gères est plus al­lu­mé que lui. Il n’em­pêche, le Ca­na­da a une sé­rieuse pente à re­mon­ter en Afrique.

Jus­tin Tru­deau s’est dé­jà ren­du trois fois en Afrique, et plu­sieurs de ses mi­nistres ont aus­si vi­si­té le conti­nent. Mais l’an­nonce sou­daine de ce voyage en Afrique montre de ma­nière trop évi­dente qu’il est sur­tout in­té­res­sé par les votes des pays afri­cains pour la can­di­da­ture du Ca­na­da au Con­seil de sé­cu­ri­té de l’ONU. Le Ca­na­da n’a au­cune stra­té­gie forte en­vers l’Afrique. Ce voyage sent l’op­por­tu­nisme, et presque le mé­pris.

1

Com­ment le gou­ver­ne­ment Tru­deau peut-il in­ci­ter les di­ri­geants afri­cains à vo­ter en sa fa­veur ?

Le gou­ver­ne­ment ca­na­dien pos­sède un grand le­vier, ce­lui de l’ar­gent. Les autres le­viers tra­di­tion­nels du Ca­na­da sont très af­fai­blis. Au­pa­ra­vant, le gou­ver­ne­ment ca­na­dien culti­vait ses re­la­tions en Afrique même grâce à un ré­seau d’am­bas­sades ef­fi­caces. Plu­sieurs am­bas­sades ca­na­diennes en Afrique ont été fer­mées sous le gou­ver­ne­ment de Ste­phen Har­per. Ce der­nier ne se pré­oc­cu­pait pas de l’Afrique. Les dé­gâts de ces an­nées d’aban­don sont lents à ré­pa­rer. La pré­cé­dente mi­nistre des Af­faires étran­gères, Ch­ris­tia Free­land, était trop ob­sé­dée par les États-Unis et par l’Ukraine pour ac­cor­der à l’Afrique la place qu’elle mé­ri­tait.

2

La si­tua­tion s’an­nonce-t-elle si mal pour le Ca­na­da ?

Long­temps, une des forces du Ca­na­da a été de se pré­sen­ter comme une puis­sance non co­lo­ni­sa­trice, à l’op­po­sé des pays eu­ro­péens. Mais l’ar­gu­ment joue moins contre l’Irlande et la Nor­vège, les deux com­pé­ti­teurs du Ca­na­da pour le siège au Con­seil de sé­cu­ri­té. Pire, la proxi­mi­té du Ca­na­da avec les États-Unis, qui au­tre­fois était per­çue comme un avan­tage, est de­ve­nue beau­coup moins at­trayante de­puis que Do­nald Trump est au pou­voir.

3

Qui est le prin­ci­pal joueur en Afrique ?

La Chine est de­ve­nue le pays le plus in­fluent en Afrique. Entre 2008 et 2018, les in­ves­tis­se­ments di­rects de la Chine en Afrique sont pas­sés de 8 mil­liards de dol­lars amé­ri­cains à 42 mil­liards. La France traîne en deuxième place avec 27 mil­liards d’in­ves­tis­se­ments. La Chine pré­tend que les pays afri­cains sont plus ré­cep­tifs à leurs in­ves­tis­se­ments parce qu’elle était au­pa­ra­vant un pays du tiers-monde, comme eux. Sa com­pré­hen­sion des be­soins et ses tech­niques de construc­tion se­raient donc bien adap­tées aux pays afri­cains. Mais la véritable force de la Chine tient dans sa puis­sance de cor­rup­tion. Les en­tre­prises chi­noises n’hé­sitent pas à ar­ro­ser d’ar­gent les dé­ci­deurs afri­cains. Les en­tre­prises ca­na­diennes n’ont pas ce luxe. Étant don­né le piètre état des re­la­tions entre Pé­kin et Ot­ta­wa, le gou­ver­ne­ment chi­nois ne lè­ve­ra pas le pe­tit doigt en fa­veur du Ca­na­da. Il risque plu­tôt d’ai­der l’Irlande.

4

Pour­quoi l’Afrique est-elle im­por­tante pour le Ca­na­da ?

Les pays afri­cains re­pré­sentent plus de 25 % des votes à l’ONU. L’Afrique est en pleine crois­sance dé­mo­gra­phique et éco­no­mique. Ses res­sources na­tu­relles sont en­core peu ex­ploi­tées en re­gard de leur po­ten­tiel. Pour le Qué­bec, la forte po­pu­la­tion fran­co­phone qui y ha­bite consti­tue un avan­tage mu­tuel.

5

Le voyage de Jus­tin Tru­deau en Afrique est-il vain ?

Il est pro­ba­ble­ment vain si le Ca­na­da re­cherche uni­que­ment des ap­puis pour sa can­di­da­ture au Con­seil de sé­cu­ri­té. Il pour­rait être pro­duc­tif si le Ca­na­da ap­pli­quait une véritable po­li­tique à long terme en­vers l’Afrique, ce qui de­man­de­rait une nou­velle po­li­tique étran­gère.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.