Bom­bar­dier cé­de­rait sa part à Air­bus

Le Journal de Montreal - - ARGENT - SYL­VAIN LAROCQUE

Air­bus est en « dis­cus­sions avan­cées » avec Bom­bar­dier pour ac­qué­rir sa par­ti­ci­pa­tion de 33,6 % dans le pro­gramme d’avions A220, a in­di­qué hier le Wall Street Jour­nal.

Une an­nonce pour­rait être faite dès la se­maine pro­chaine, alors que les deux en­tre­prises pré­sen­te­ront leurs ré­sul­tats fi­nan­ciers du qua­trième tri­mestre de 2019.

Le quo­ti­dien fi­nan­cier new-yor­kais n’a pas men­tion­né la va­leur de la tran­sac­tion po­ten­tielle.

Au mo­ment de cé­der une par­ti­ci­pa­tion de 50,01 % dans l’an­cienne C Series à Air­bus, en juillet 2018, Bom­bar­dier at­tri­buait une va­leur de 1,76 mil­liard $ US à ses in­té­rêts res­tants de 33,6 %.

VA­LEUR RÉ­DUITE

La mul­ti­na­tio­nale qué­bé­coise a tou­te­fois in­di­qué, le mois der­nier, qu’elle s’at­ten­dait à ce que la va­leur de l’A220 soit ré­duite « si­gni­fi­ca­ti­ve­ment » en rai­son de la né­ces­si­té d’y in­ves­tir plus d’ar­gent, du re­port de l’at­teinte du seuil de ren­ta­bi­li­té et d’un « ren­de­ment moins éle­vé que pré­vu sur la du­rée du pro­gramme ».

Le gou­ver­ne­ment du Qué­bec, qui dé­tient des in­té­rêts de 16,4 % dans l’A220 en ver­tu d’un in­ves­tis­se­ment de 1 mil­liard $ US fait en 2016, n’a pas l’in­ten­tion de ré­in­jec­ter des fonds dans le pro­gramme. La va­leur de sa par­ti­ci­pa­tion est donc ap­pe­lée à di­mi­nuer en rai­son de l’ef­fet de di­lu­tion qu’en­traî­ne­ront les ré­in­ves­tis­se­ments d’Air­bus et de la dé­pré­cia­tion évo­quée par Bom­bar­dier.

Se­lon le Wall Street Jour­nal, un ac­cord entre Bom­bar­dier et Air­bus pré­voi­rait que l’avion­neur eu­ro­péen prenne à sa charge les in­ves­tis­se­ments de 350 mil­lions $ US faits par l’en­tre­prise mont­réa­laise dans l’A220 en 2019.

Se­lon l’en­tente entre les deux par­ties, Bom­bar­dier doit in­ves­tir 350 mil­lions $ US de plus dans l’A220 d’ici la fin de 2021, mais le construc­teur sou­haite se dé­sis­ter de cette obli­ga­tion en rai­son de sa si­tua­tion fi­nan­cière pré­caire.

L’A220 em­ploie en­vi­ron 2700 per­sonnes à Mi­ra­bel.

Outre ses pour­par­lers avec Air­bus, Bom­bar­dier a te­nu des dis­cus­sions avec l’Amé­ri­caine Tex­tron et la Fran­çaise Al­stom pour la ces­sion de ses divisions d’avions d’af­faires et de pro­duits fer­ro­viaires.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.