Avoir du pain sur la planche

Un agro­nome a quit­té son mé­tier pour de­ve­nir bou­lan­ger et en­tre­pre­neur avec plein de pro­jets en tête

Le Journal de Montreal - - ARGENT - SYL­VIE LE­MIEUX Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Il a fal­lu à peine un an à Pa­trick Ni­sot pour se rendre compte que le mé­tier d’agro­nome n’était pas pour lui. Il a alors tout lâ­ché pour re­tour­ner sur les bancs d’école ap­prendre le mé­tier de bou­lan­ger dans le but d’ou­vrir sa propre bou­lan­ge­rie.

Au­jourd’hui, il se re­trouve à la tête de La Boîte à Pain, qui compte quatre suc­cur­sales dans la ré­gion de Qué­bec.

« J’ai eu plu­sieurs ex­pé­riences de tra­vail dé­ce­vantes comme agro­nome. Je me suis ren­du compte que je n’étais pas un bon su­bor­don­né », re­late-t-il.

Il s’est alors de­man­dé ce qu’il vou­lait faire du reste de sa vie. La ré­ponse est ve­nue alors qu’il était au vo­lant d’un gros trac­teur dans un champ de blé de la Sas­kat­che­wan (où il avait re­joint sa blonde de l’époque). « Mon rêve, c’était de de­ve­nir bou­lan­ger et en­tre­pre­neur. »

De re­tour au Qué­bec, il s’est ins­crit à une for­ma­tion en bou­lan­ge­rie.

« Je m’y suis don­né à 150 %. Mon plan de match était clair : je vou­lais tra­vailler pen­dant un an ou deux comme bou­lan­ger pour ac­qué­rir de l’ex­pé­rience et me lan­cer en af­faires par la suite. » Et il se voyait dé­jà à la tête de plu­sieurs bou­lan­ge­ries.

UN LENT DÉPART

La pre­mière, il l’a ou­verte en 1999, rue Saint-Jo­seph, dans le quar­tier Saint-Roch, à Qué­bec. Il avait 30 000 $ en poche — dont la moi­tié lui avait été prê­tée par sa mère et une de ses tantes — pour amé­na­ger le lo­cal et ache­ter l’équi­pe­ment.

Les af­faires ont dé­mar­ré len­te­ment. « La pre­mière an­née, mon chiffre de ventes n’a même pas at­teint 90 000 $. » Mais il a te­nu bon. Le quar­tier était en pleine trans­for­ma­tion, de nou­veaux ré­si­dents s’y ins­tal­laient et l’offre com­mer­ciale s’amé­lio­rait.

« Je me suis ac­cro­ché au train du dé­ve­lop­pe­ment du quar­tier Saint-Roch. J’étais au bon en­droit au bon mo­ment », ex­plique l’homme d’af­faires d’ori­gine belge.

Au­jourd’hui, la Boîte à Pain compte quatre suc­cur­sales, dont deux qui sont à la fois des bou­lan­ge­ries et des piz­zé­rias, et four­nit de l’em­ploi à 115 per­sonnes. Elle ex­ploite éga­le­ment un centre de pro­duc­tion où sont pro­duites pas moins d’une qua­ran­taine de va­rié­tés de pains ar­ti­sa­naux. Chaque se­maine, ce sont quelque 3000 crois­sants et 10 000 vien­noi­se­ries qui sont ache­mi­nés dans les quatre bou­tiques-res­tau­rants.

« J’ai concré­ti­sé ma vi­sion, dit-il. Je vou­lais être plus qu’un com­mer­çant, je vou­lais être en­tre­pre­neur. Ce que j’aime par-des­sus tout, c’est de dé­ve­lop­per. »

Dans ses car­tons, il a en­core des pro­jets de crois­sance. Il sou­haite ou­vrir d’autres suc­cur­sales et a peut-être même dé­jà re­pé­ré l’em­pla­ce­ment de la cin­quième Boîte à Pain. Pour le mo­ment, il concentre ses ac­ti­vi­tés dans la ré­gion de Qué­bec.

PRO­GRAMME D’ACTIONNARI­AT

« Pour que les pro­duits gardent leur fraî­cheur du­rant la li­vrai­son, il faut que les points de vente soient à proxi­mi­té du centre de pro­duc­tion. Si je me dé­pla­çais vers Mon­tréal, par exemple, il fau­drait que je me dote d’une autre usine. C’est un trop gros in­ves­tis­se­ment pour le mo­ment. »

Un pro­jet sur le­quel il planche de­puis deux ans, c’est d’im­plan­ter un pro­gramme d’actionnari­at pour ses em­ployés. « Une fa­çon d’as­su­rer la re­lève et la pé­ren­ni­té de l’en­tre­prise. »

Même s’il est le pa­tron, il lui ar­rive en­core de se le­ver en pleine nuit pour pré­pa­rer les four­nées de pain du ma­tin. « J’aime la bou­lan­ge­rie et son cô­té ar­ti­sa­nal, ex­plique-t-il. On tra­vaille avec une ma­tière noble que l’on trans­forme en un pro­duit ar­ti­sa­nal. Il y a aus­si un as­pect ex­plo­ra­toire à es­sayer de nou­veaux grains pour créer une nou­velle va­rié­té de pain. C’est un peu comme l’en­tre­pre­neu­riat, où l’on crée constam­ment du nou­veau. »

PHO­TO STEVENS LEBLANC

Pa­trick Ni­sot, fon­da­teur de la bou­lan­ge­rie-pâ­tis­se­rie La Boîte à Pain de Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.