Ils sont sans nou­velles des po­li­ciers de­puis 10 ans

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - ALEX DROUIN Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Une femme de 59 ans du Sa­gue­nay dé­plore le manque de com­mu­ni­ca­tion des po­li­ciers dans le dos­sier de son père dis­pa­ru de­puis 1969.

« Per­sonne ne m’a rap­pe­lée de­puis ma der­nière vi­site au poste il y a 10 ans alors qu’on m’avait dit que quel­qu’un com­mu­ni­que­rait avec moi », cri­tique Mar­lène Trem­blay.

Son père, Ovi­la Trem­blay, n’a pas don­né signe de vie de­puis le 9 no­vembre 1969 alors qu’il avait quit­té le do­mi­cile fa­mi­lial pour al­ler faire une course. Il n’est ja­mais re­ve­nu.

L’homme de 41 ans avait deux en­fants et était veuf de­puis plu­sieurs an­nées.

« Quand je suis al­lée au poste de po­lice du Sa­gue­nay, les po­li­ciers m’ont dit qu’ils n’avaient ja­mais en­ten­du par­ler du dos­sier », dé­plore celle qui avait 9 ans lorsque son père a dis­pa­ru.

Le Ser­vice de po­lice de Sa­gue­nay a fait sa­voir que le dos­sier d’Ovi­la Trem­blay était entre les mains de la SQ de­puis plu­sieurs an­nées.

On igno­rait pour­quoi on avait mal in­for­mé celle qui cherche son père de­puis main­te­nant 50 ans.

C’est Le Jour­nal qui a pré­ci­sé à Mme Trem­blay que le dos­sier de son père se trou­vait dans la cour du corps de po­lice pro­vin­cial.

« Je vais de­voir faire des sui­vis avec eux », dit-elle.

La SQ a in­di­qué que le dos­sier d’Ovi­la Trem­blay était tou­jours ou­vert.

PHO­TO COURTOISIE

Ovi­la Trem­blay, 41 ans, est dis­pa­ru en 1969.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.