POUR­QUOI DÉ­CLA­RER SES IN­TÉ­RÊTS ?

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

Est-ce obli­ga­toire ?

La loi oblige tous les élus mu­ni­ci­paux à re­mettre an­nuel­le­ment la liste de tous leurs em­plois et in­té­rêts. En cours d’an­née, tout chan­ge­ment doit être dé­cla­ré dans les 60 jours.

Pour­quoi est-ce si im­por­tant ?

C’est pour s’as­su­rer qu’au­cun élu n’uti­lise sa po­si­tion ou son in­fluence à la Ville pour faire avan­cer ses in­té­rêts per­son­nels ou s’en­ri­chir. « C’est une ques­tion de trans­pa­rence. Par exemple, un chan­ge­ment de zo­nage vo­té par un con­seil mu­ni­ci­pal peut faire en sorte que la va­leur d’un ter­rain double », illustre Da­nielle Pi­lette, pro­fes­seure à l’UQAM et spé­cia­liste des af­faires mu­ni­ci­pales.

Y a-t-il d’autres règles à suivre ?

Dé­cla­rer ses in­té­rêts chaque an­née n’est tou­te­fois pas suf­fi­sant pour se mettre à l’abri du conflit d’in­té­rêts. La Loi sur les élec­tions et les ré­fé­ren­dums pré­voit aus­si que les élus doivent se re­ti­rer lors­qu’une ques­tion dans la­quelle ils ont un in­té­rêt est dis­cu­tée en réunion du con­seil mu­ni­ci­pal.

PHO­TO CHAN­TAL POI­RIER

Les po­li­ciers s’in­té­ressent de près à ces ter­rains dans ce pe­tit boi­sé du quar­tier Au­teuil.

PHO­TO D’AR­CHIVES

Da­vid de Co­tis (à gauche) po­sait fiè­re­ment aux cô­tés de Marc De­mers le 3 no­vembre 2013, après une vic­toire du Mou­ve­ment la­val­lois qui tour­nait la page sur plus de 20 ans de règne de l’ex-maire Gilles Vaillan­court. M. De Co­tis a de­puis quit­té le par­ti du maire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.