Les écrans, un pro­blème de san­té pu­blique

Plu­sieurs cher­cheurs et po­li­ti­ciens ont son­né l’alarme hier

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS - PIERRE-PAUL BI­RON

QUÉ­BEC | L’ex­po­si­tion des jeunes aux écrans de toutes sortes au­ra des ef­fets sur plu­sieurs as­pects de leur san­té psy­cho­lo­gique et phy­sique, pré­viennent des ex­perts.

Ef­fets de l’ex­po­si­tion des jeunes en­fants aux écrans, mé­dias so­ciaux chez les ado­les­cents, dé­pen­dance aux jeux vi­déo, im­pacts phy­siques des tech­no­lo­gies, l’éven­tail des su­jets cou­verts par les ex­perts réunis hier dans le cadre du Fo­rum sur l’uti­li­sa­tion des écrans et la san­té des jeunes dé­montre l’am­pleur de la tâche qui at­tend le gou­ver­ne­ment.

Mi­nistre dé­lé­gué à la tran­si­tion nu­mé­rique, Éric Caire est bien pla­cé pour com­prendre tous ces risques, son fils ayant vé­cu une dé­pen­dance aux jeux vi­déo.

« La vé­ri­té, c’est que les pa­rents ne sont pas ou­tillés. On ne connaît pas cet uni­vers-là », a-t-il confié.

Son col­lègue Lionel Car­mant a pro­mis des so­lu­tions ra­pides qui vien­dront avec un plan d’ac­tion pré­vu d’ici la fin de 2020.

Le temps que nos jeunes passent de­vant les écrans est trop im­por­tant, rap­pelle Pa­tri­cia Con­rod, au­teure d’une étude sur le su­jet.

« Les ado­les­cents passent en moyenne 7 à 8 heures par jour de­vant un écran. C’est beau­coup plus si­gni­fi­ca­tif que pré­vu de­puis que les écoles ont ins­tau­ré des écrans dans le sys­tème d’édu­ca­tion », a sou­li­gné la cher­cheuse en psy­chia­trie au CHU Sainte-Jus­tine.

FI­NI LA TA­BLETTE À L’ÉCOLE ?

Alors qu’on va­lo­rise ici la ta­blette à l’école, des pa­rents tra­vaillant dans les grandes en­tre­prises tech­no­lo­giques de la Si­li­con Val­ley en­voient de plus en plus leurs en­fants dans des écoles où la tech­no est ab­sente, rap­porte Ca­ro­line Fitz­pa­trick, pro­fes­seure de l’Uni­ver­si­té Sainte-Anne.

« Pa­pier, crayon, ta­bleau noir seule­ment. Peu­têtre qu’ils savent quelque chose que l’on ne sait pas », lance-t-elle.

À plus de deux heures par jour, la cher­cheuse Ta­nia Trem­blay a pu consta­ter des consé­quences au ni­veau du lan­gage d’en­fants d’âge pré­sco­laire.

Les ef­fets phy­siques sont éga­le­ment ra­pides chez les en­fants en bas âge. À tel point que le chercheur en op­to­mé­trie Lan­gis Mi­chaud, voit dans sa pra­tique des ado­les­cents avec des pro­blèmes de vi­sion « de per­sonnes âgées ».

« On de­vra re­tar­der l’in­tro­duc­tion du temps d’écran. Il faut être beau­coup plus strict avec les 0-5 ans qu’on l’est ac­tuel­le­ment. On doit amé­lio­rer les cam­pagnes de sen­si­bi­li­sa­tion et tou­cher plus de per­sonnes », a dé­cla­ré le mi­nistre Car­mant à ce su­jet.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.