Le mys­tère plane sur son ab­sence

Shea We­ber pour­rait de­voir s’ab­sen­ter un bon mo­ment

Le Journal de Montreal - - LA UNE - Jo­na­than Ber­nier JBer­nierJDM jo­na­than.ber­nier @que­be­cor­me­dia.com

S’il y en a un qui n’a pas été épar­gné par les bles­sures de­puis quelques an­nées, c’est bien Shea We­ber. Au cours des deux der­nières sai­sons, le dé­fen­seur a ra­té un to­tal de 80 matchs. Or, le ca­pi­taine du Ca­na­dien pour­rait bien ne pas être au bout de ses peines.

Bles­sé au bas du corps mar­di der­nier au New Jer­sey, We­ber n’a tou­jours pas re­chaus­sé les pa­tins. Il n’a pas ac­com­pa­gné l’équipe pour le voyage à Bos­ton et à Pitts­burgh, et Claude Ju­lien ne pré­voit pas être ca­pable d’en dé­voi­ler plus sur la si­tua­tion avant la fin de la se­maine.

Or, hier ma­tin, Bob McKen­zie, l’un des plus in­fluents jour­na­listes af­fec­tés à la cou­ver­ture des ac­ti­vi­tés de la LNH, a lais­sé tom­ber une bombe sur Twit­ter. Le re­por­ter de TSN a écrit que « les pro­nos­tics ne sont pas en­cou­ra­geants du tout quant à la pos­si­bi­li­té de le re­voir re­ve­nir au jeu bien­tôt ».

Mis au cou­rant de ce ga­zouillis et mal­gré l’in­sis­tance des jour­na­listes pré­sents à l’en­traî­ne­ment op­tion­nel te­nu avant le dé­part de l’équipe pour Bos­ton, l’en­traî­neur du Ca­na­dien a quelque peu per­du pa­tience.

« Il [McKen­zie] n’est pas le dieu du Ca­na­dien. C’est nous, mé­di­ca­le­ment, qui gé­rons ces si­tua­tions-là. Tant qu’on n’a rien de concret, ça ne me donne rien de vous dire quelque chose, a mar­te­lé Ju­lien. Ce que j’ai dit, c’est la vé­ri­té. Il ne fait pas le voyage et on es­père des nou­velles à la fin de la se­maine. »

MOINS DE ,500 SANS LE CA­PI­TAINE

In­cluant les trois der­niers matchs, le Tri­co­lore a main­te­nu un dos­sier de 32-36-15 en l’ab­sence de We­ber de­puis le dé­but de la cam­pagne 2017-2018.

D’ailleurs, Ju­lien ne s’est pas mon­tré plus ba­vard lors­qu’on lui a de­man­dé si cette bles­sure est re­liée aux in­ter­ven­tions chi­rur­gi­cales au pied gauche et au ge­nou droit qu’il a dû su­bir au cours des deux der­nières an­nées.

« Je ne peux pas com­men­ter. On va s’en te­nir à une bles­sure au bas du corps, a-t-il in­sis­té. En­suite, on va com­po­ser avec ça.

J’aime mieux don­ner une mise à jour claire au lieu de spé­cu­la­tions. »

BY­RON PRES­SÉ DE RE­VE­NIR

Par ailleurs, les nou­velles sont plus en­cou­ra­geantes dans le cas de Paul By­ron. Comme Ju­lien l’avait in­di­qué lun­di ma­tin, l’at­ta­quant se­ra du voyage. De là à sa­voir s’il af­fron­te­ra les Bruins ou les Pen­guins, après trois mois sur la touche, il y a un grand pas à fran­chir.

« Quand tu manques trois mois, tu n’as pas l’in­ten­si­té. Mais ce que je peux ap­por­ter, ce sont des jambes fraîches, de l’éner­gie, a in­di­qué By­ron, qui, évi­dem­ment, meurt d’en­vie de re­nouer avec l’ac­tion. Les gars sont fa­ti­gués, ils poussent fort. Je suis frais et dis­pos. J’ai hâte de re­com­men­cer à jouer. »

À l’ori­gine, l’ath­lète de 30 ans de­vait seule­ment ra­ter quatre se­maines d’ac­ti­vi­tés. Cette conva­les­cence, beau­coup plus longue que pré­vu (il est ren­du à 13 se­maines), a oc­ca­sion­né beau­coup de frus­tra­tions.

« C’est une des bles­sures les plus éprou­vantes, car per­sonne ne sait vrai­ment ce qui s’est pas­sé ni dans quelles cir­cons­tances. On ré­éva­luait de se­maine en se­maine, de jour en jour. De ne pas avoir d’échéan­cier, c’était frus­trant », a-t-il ra­con­té.

« Je ne pen­sais pas que ça pren­drait trois mois », a éga­le­ment dé­cla­ré By­ron se di­sant sûr de re­de­ve­nir le joueur qu’il était l’an der­nier.

PEU D’EN­TRAέNE­MENT

Sans doute dans le but de res­pec­ter l’échéan­cier ini­tial, l’On­ta­rien a ten­té un re­tour à l’en­traî­ne­ment avec ses co­équi­piers, le 13 dé­cembre. Ce ne fut pas concluant.

« Peut-être que j’y suis al­lé trop fort, trop vite. Ça fai­sait dé­jà quelques jours, avant l’en­traî­ne­ment, que ça fai­sait mal. Cette jour­née-là, je sa­vais que quelque chose clo­chait, alors j’ai ar­rê­té. Puis, j’ai pris mon temps pour m’as­su­rer que ce soit gué­ri. »

Prêt à re­ve­nir au jeu, By­ron a tou­te­fois in­di­qué qu’il ai­me­rait par­ti­ci­per à un en­traî­ne­ment com­plet avec ses co­équi­piers avant d’ef­fec­tuer son re­tour.

S’il sou­haite re­ve­nir au jeu cette se­maine, il de­vra s’en pas­ser. À ce temps-ci de la sai­son, les en­traî­ne­ments ma­ti­naux sont op­tion­nels. Et de­main, Ju­lien a dé­jà pré­vu don­ner congé à ses joueurs. Un congé qui s’ins­crit dans les normes de la conven­tion col­lec­tive.

PHO­TO D’AR­CHIVES, MAR­TIN CHE­VA­LIER

Shea We­ber est in­ac­tif de­puis plus d’une se­maine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.