IL AGIT SE­CRÈ­TE­MENT 1 COMME FOUR­NIS­SEUR

Le Journal de Montreal - - ACTUALITÉS -

En 2017 et 2018, Ma­rio Bou­chard a conclu cinq contrats avec son em­ployeur pour la

vente de cinq che­vaux, pour un to­tal de 13 200 $.

Il les payait d’abord de sa poche et les re­ven­dait en­suite à la Sû­re­té du Qué­bec (SQ). Lors de l’achat d’au moins deux de ces bêtes, il a pro­cé­dé sans ré­vé­ler qu’il était l’in­ter­mé­diaire de la SQ.

« Si je dis que c’est [pour] la Sû­re­té, est-ce qu’ils vont me dire que c’est deux fois plus cher ? J’ai es­sayé d’avoir le meilleur prix pos­sible », a-t-il ex­pli­qué.

Pro­fes­seure à l’École na­tio­nale d’ad­mi­nis­tra­tion pu­blique, Ma­rie-So­leil Tremblay s’étonne qu’un membre de l’état-ma­jor de la po­lice qué­bé­coise ait pu vendre des che­vaux à l’or­ga­ni­sa­tion qu’il di­rige. Se­lon elle, ce­la donne l’im­pres­sion que M. Bou­chard a pu se re­trou­ver dans une si­tua­tion pri­vi­lé­giée.

« Si c’est lui qui a dé­fi­ni le be­soin, qui passe la com­mande et qui gère le contrat, il y a comme une mau­vaise sé­pa­ra­tion des tâches. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.