Les em­ployés d’Apple ré­mu­né­rés pen­dant la fouille

Le Journal de Montreal - - EMPLOIS ET FORMATION -

LOS AN­GELES | (AFP) La Cour su­prême de Ca­li­for­nie a ju­gé jeu­di que si Apple sou­hai­tait fouiller les ef­fets per­son­nels de ses em­ployés pour évi­ter les vols, la firme de­vait le faire sur leur temps de tra­vail et donc les ré­mu­né­rer à ce titre.

Cette dé­ci­sion si­gni­fie qu’Apple de­vra payer des mil­lions de dol­lars aux quelque 12 000 per­sonnes payées à l’heure dans ses ma­ga­sins ca­li­for­niens concer­nés par cette pro­cé­dure de fouille des sacs et ap­pa­reils élec­tro­niques.

D’après les do­cu­ments sou­mis au tri­bu­nal, les sa­la­riés d’Apple doivent si­gna­ler à la poin­teuse la fin de leur ser­vice avant de se sou­mettre à cette fouille, qui peut prendre de 5 à 20 mi­nutes.

Cer­tains jours d’affluence, ce pro­ces­sus peut tou­te­fois at­teindre jus­qu’à 45 mi­nutes, af­firment des em­ployés.

En pre­mière ins­tance, les ma­gis­trats avaient ju­gé en fa­veur d’Apple, es­ti­mant que le temps d’at­tente pour ces fouilles à la sor­tie ne pou­vait pas être as­si­mi­lé à « du temps de tra­vail » se­lon la loi ca­li­for­nienne.

Quant aux em­ployés qui ne veulent pas se plier aux fouilles, ils s’ex­posent à des sanc­tions dis­ci­pli­naires, voire à un li­cen­cie­ment, Apple ar­guant du fait qu’ils ont tou­jours la li­ber­té de se pré­sen­ter au tra­vail sans sac et sans iP­hone s’ils veulent évi­ter la fouille.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.