Les­sard im­pres­sion­nant

Le pi­lote a oc­cu­pé le 2e rang à sept tours de la fin

Le Journal de Montreal - - SPORTS - LOUIS BUTCHER Le Jour­nal de Mon­tréal

DAY­TO­NA BEACH | Uti­li­sez tous les su­per­la­tifs pour dé­crire la pre­mière course de Ra­phaël Les­sard hier soir au cir­cuit de Day­to­na dans la sé­rie des ca­mion­nettes de NAS­CAR.

Le jeune pi­lote qué­bé­cois, qui avait ef­fec­tué ses pre­miers tours de roue la veille, a été tout sim­ple­ment im­pres­sion­nant sur l’in­ti­mi­dant tra­cé de deux milles et de­mi même s’il n’a ral­lié l’ar­ri­vée qu’à la 20e po­si­tion.

Alors qu’il oc­cu­pait le deuxième rang avec sept tours à par­cou­rir et lut­tait pour s’em­pa­rer de la tête, Les­sard a vu son bo­lide être dé­sta­bi­li­sé. Dé­por­té vers l’in­té­rieur, Les­sard a évi­té la casse, mais le mal était fait.

La course, des plus ani­mées, sur­tout dans sa der­nière por­tion, a été rem­por­tée par Grant En­fin­ger qui l’a em­por­té par un… nez de­vant Jor­dan An­der­son et Co­die Rohr­baugh. Tous trois ont ral­lié l’ar­ri­vée avec moins d’un cen­tième de se­conde d’écart.

Les Ca­na­diens Ja­son White et Ste­wart Frie­sen ont ter­mi­né 10e et 21e res­pec­ti­ve­ment.

« COMME UN VÉ­TÉ­RAN »

« J’ai ap­pris énor­mé­ment, a dé­cla­ré Les­sard, à la sor­tie de son bo­lide. Plu­sieurs ont pen­sé, j’ima­gine, que ce n’était pas la pre­mière fois que je cou­rais ici à Day­to­na. »

Le pi­lote âgé d’à peine 18 ans a dé­mon­tré un ni­veau de ma­tu­ri­té hors du com­mun.

« Oui, je crois que je me suis com­por­té comme un vé­té­ran, a-t-il ren­ché­ri. À par­tir de main­te­nant, j’ai une bonne idée sur la fa­çon de rou­ler en pe­lo­ton et de pro­fi­ter de l’as­pi­ra­tion. Je suis content et l’équipe m’a dit qu’elle était très fière de moi. »

SAU­VÉ PAR SON ÉCLAIREUR

Les­sard ne croit pas qu’il a été pous­sé par un ad­ver­saire avant de quit­ter sa tra­jec­toire de course en fin de par­cours.

« Je n’ai rien sen­ti, a-t-il ra­con­té. Mais peut-être que le pi­lote der­rière moi s’est rap­pro­ché un peu trop et ça a créé de la tur­bu­lence. »

Après s’être élan­cé du hui­tième rang quand le si­gnal du dé­part a été don­né, Les­sard a réus­si à évi­ter un ac­ci­dent qui s’est dé­rou­lé de­vant lui au 14e tour. On l’a vu se ra­battre ra­pi­de­ment vers l’in­té­rieur de la piste sur les conseils de son éclaireur To­ny Raines.

« Mer­ci To­ny, a dit Les­sard sur les ondes ra­dio. Beau tra­vail. »

Cet ac­ci­dent spec­ta­cu­laire a for­cé les of­fi­ciels à in­ter­rompre l’épreuve pen­dant sept mi­nutes pour sor­tir le pi­lote Ty Ma­jes­ki de sa fâ­cheuse po­si­tion.

Son bo­lide s’est re­trou­vé sur le toit après l’im­pact.

AP­PRENDRE À LA DURE

Kyle Busch, le pro­prié­taire de l’écu­rie KBM qui fait cou­rir Les­sard, a sui­vi avec in­té­rêt cette épreuve en­le­vante.

Il a no­tam­ment en­voyé un tweet après une ving­taine de tours men­tion­nant que « Les­sard était très sa­tis­fait de sa ca­mion­nette, mais qu’il ap­pre­nait à la dure. »

PHO­TO COUR­TOI­SIE KYLE BUSCH MO­TOR­SPORTS

À ses pre­miers tours de piste à Day­to­na, Ra­phaël Les­sard a im­pres­sion­né par son com­por­te­ment exem­plaire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.