Le Journal de Montreal

Cette pan­dé­mie va tout chan­ger

- DE­NISE BOM­BAR­DIER PAGE 23

BOM­BAR­DIER

Ceux qui croient qu’une fois domp­tée la COVID-19 les choses vont re­ve­nir à la nor­male se trompent. Nous sommes face à une pan­dé­mie mon­diale qui fait écla­ter les va­leurs, notre concep­tion des rap­ports hu­mains, du rôle des États, des droits de l’homme et des ins­ti­tu­tions qui nous en­cadrent.

Nous trou­ve­rons re­fuge dans des va­leurs « an­ciennes ». Comme la so­li­da­ri­té qui re­naît, l’in­clu­sion si chère aux mon­dia­listes et aux com­mu­nau­ta­ristes va donc re­cu­ler. Le re­la­ti­visme, qui a en­traî­né la perte des re­pères tra­di­tion­nels lais­sant les ci­toyens dé­mu­nis, voire per­dus mo­ra­le­ment, ne do­mi­ne­ra plus nos so­cié­tés dites avan­cées.

Nous ne sommes pas tous égaux, sauf en droit. Et la vo­lon­té de la ma­jo­ri­té, telle qu’ex­pri­mée dans nos sys­tèmes par­le­men­taires, re­trou­ve­ra ses lettres de no­blesse po­li­tique.

LÉ­GI­TI­MI­TÉ

Des lea­ders au­then­tiques, res­pon­sables, an­ti-po­pu­listes dans les­quels se re­con­naissent les ci­toyens vont re­prendre du ser­vice. À cet égard, qui en ces jours de tour­mente est prêt à dé­lé­gi­ti­mi­ser Fran­çois Le­gault parce que c’est un homme blanc, hé­té­ro­sexuel, ma­rié, na­tio­na­liste et de culture chré­tienne ? Il est l’an­ti-pro­fil d’un chef cha­ris­ma­tique et com­mu­nau­ta­riste qui croit à l’abo­li­tion des fron­tières et du genre.

Le monde oc­ci­den­tal a im­po­sé ses nou­veaux dieux et dé­trô­né ses sa­vants, ceux qui doivent com­battre au­jourd’hui une des épi­dé­mies les plus vi­ru­lentes.

Ce sont ces der­niers qui vont re­prendre en­fin la place qui leur est due.

On de­vra donc se mo­bi­li­ser pour désa­vouer les par­ti­sans de la théo­rie du com­plot et ceux qui ont trou­vé leur fonds de com­merce dans la haine et le men­songe. Toutes ces per­sonnes ont eu li­bre­ment ac­cès de­puis plu­sieurs an­nées aux ré­seaux so­ciaux, à cer­taines of­fi­cines po­li­tiques et à la chaîne Fox News aux É.-U.

VA­LEURS COL­LEC­TIVES

Il fau­dra consi­dé­rer do­ré­na­vant les fron­tières non comme des murs, mais comme une pro­tec­tion de nos va­leurs col­lec­tives. Nos pays oc­ci­den­taux ont des exi­gences en ma­tière de sé­cu­ri­té sa­ni­taire et ali­men­taire. Comment ac­cep­ter alors d’ou­vrir nos fron­tières à des pays qui vivent dans des condi­tions sa­ni­taires pri­mi­tives où l’homme vit en pro­mis­cui­té avec des bêtes sau­vages dont il se nour­rit ? Des pays comme la Chine qui nous vendent des pro­duits ali­men­taires et des mé­di­ca­ments à des prix bat­tant toute concur­rence.

Comment pou­vons-nous faire confiance aux sta­tis­tiques de pays comme la Rus­sie, l’Ara­bie saou­dite, voire l’Inde, qui tra­fiquent les chiffres ? Le vi­rus n’est plus que chi­nois. Mais il ne faut pas ou­blier que le SRAS, le syn­drome res­pi­ra­toire

ai­gu sé­vère ap­pa­ru en 2002, était aus­si ve­nu de Chine.

Il faut ima­gi­ner qu’après avoir été con­fi­nés dans nos foyers par cette pan­dé­mie, nous se­rons ten­tés de re­trou­ver le bon­heur dans nos cercles pre­miers, la fa­mille et les amis chers. Nous al­lons re­dé­cou­vrir les va­leurs col­lec­tives et le sen­ti­ment d’ap­par­te­nance non pas à la pla­nète d’abord, mais à un peuple, une na­tion ou­verte aux autres, mais forte de son his­toire, de ses pion­niers, de sa mé­moire et de quelques va­leurs es­sen­tielles.

Avant d’être un ci­toyen d’un monde in­con­trô­lé, nous al­lons re­trou­ver la conscience de notre dis­tinc­tion qué­bé­coise, qui en ces jours éprou­vants nous ré­chauffe le coeur.

 ??  ??
 ??  ??
 ??  ?? Nous al­lons re­trou­ver des va­leurs « an­ciennes ».
Nous al­lons re­trou­ver des va­leurs « an­ciennes ».
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada