Le Journal de Montreal

L’Ita­lie dé­sor­mais le pays le plus tou­ché avec plus de 3400 morts

De nom­breux Ita­liens alertent dé­sor­mais le reste du monde sur ce qui l’at­tend

- Fol­lo­wers

PARIS | (AFP) L’Ita­lie, où l’épi­dé­mie de COVID-19 a tué 427 per­sonnes de plus en 24 heures, a dé­pas­sé hier soir la Chine en nombre de dé­cès dus au nou­veau co­ro­na­vi­rus et est dé­sor­mais le pays du monde où le bi­lan des morts est le plus im­por­tant.

Une se­maine après le dé­but du confi­ne­ment gé­né­ra­li­sé de sa po­pu­la­tion et alors que le « pic » de la pan­dé­mie ne semble pas en­core at­teint, l’Ita­lie dé­nombre dé­sor­mais 3405 dé­cès. Ces 48 der­nières heures, la pé­nin­sule a en­re­gis­tré un nombre de dé­cès quo­ti­diens dé­pas­sant ce­lui en­re­gis­tré au plus fort de la ma­la­die dans la ville de Wu­han, ber­ceau chi­nois de l’épi­dé­mie.

La Chine, où 3245 per­sonnes ont suc­com­bé au vi­rus, n’a elle fait état hier d’au­cune nou­velle conta­mi­na­tion d’ori­gine lo­cale, une pre­mière de­puis le dé­but de l’épi­dé­mie en dé­cembre dans ce pays. Mais 34 cas « im­por­tés » ont été dé­nom­brés.

De nom­breux Ita­liens alertent dé­sor­mais le reste du monde sur ce qui l’at­tend, l’im­plo­rant de se pro­té­ger contre cet as­sas­sin in­vi­sible.

« PRO­TÉ­GEZ-VOUS »

« Pro­té­gez-vous, je vous en sup­plie. N’écou­tez pas ceux qui vous disent que ce n’est rien », tweete ain­si une re­li­gieuse, Lin­da Ma­res­ca.

« Je veux vous aler­ter pour que vous n’ayez pas à af­fron­ter ce que nous af­fron­tons ici », a ex­pli­qué à ses 386 500 sur Ins­ta­gram le blo­gueur ita­lien Mar­co Car­ta­se­gna. « S’il vous plaît, ser­vez-vous de notre exemple et agis­sez main­te­nant pour pré­ve­nir une crise ma­jeure dans vos pays. »

La po­pu­la­tion y a plei­ne­ment conscience de l’am­pleur de la ca­tas­trophe. Se­lon un son­dage pa­ru hier, la qua­si-to­ta­li­té des Ita­liens (94 %) sou­tient les strictes me­sures de confi­ne­ment prises par le gou­ver­ne­ment.

« La seule chose qui m’an­goisse, c’est le si­lence ! » confie de son cô­té à Rome Ro­ber­to Fi­che­ra, frin­gant oc­to­gé­naire. « On n’en­tend pas un bruit, pas une voi­ture, les rues sont vides... Quand on sort mar­cher et qu’on en­tend des pas der­rière soi, on a presque peur. »

CONFI­NE­MENT PRO­LON­GÉ

L’Ita­lie a d’abord confi­né une grande par­tie du nord, où vit un quart de sa po­pu­la­tion. La me­sure n’a été éten­due que quelques jours plus tard au reste du pays, où dans l’in­ter­valle la po­pu­la­tion a

conti­nué à vivre comme d’or­di­naire.

Les me­sures de confi­ne­ment en Ita­lie se­ront pour­tant « pro­lon­gées à leur échéance » du 3 avril, se­lon les au­to­ri­tés, qui en­vi­sagent aus­si d’in­ter­dire les ac­ti­vi­tés de plein air.

DES « MIL­LIONS » DE VIES EN JEU

Des « mil­lions » de vies sont en jeu si la so­li­da­ri­té ne s’exerce pas dans le monde, no­tam­ment avec les pays les plus pauvres, face à la pan­dé­mie de co­ro­na­vi­rus, a aver­ti de son cô­té le se­cré­taire gé­né­ral de l’ONU, An­to­nio Gu­terres.

« Il a été prou­vé que le vi­rus peut être

conte­nu. Il doit être conte­nu. Si nous lais­sons le vi­rus se ré­pandre comme un in­cen­die – no­tam­ment dans les ré­gions les plus vul­né­rables dans le monde – ce­la tue­rait des mil­lions de gens », a-t-il dé­cla­ré lors d’une confé­rence de presse par vi­déo du siège de l’ONU.

« La so­li­da­ri­té mon­diale n’est pas seu­le­ment un im­pé­ra­tif mo­ral, elle est dans l’in­té­rêt de tous », a in­sis­té An­to­nio Gu­terres.

La Rou­ma­nie pu­nit dé­sor­mais de 15 ans de pri­son toute per­sonne dont le com­por­te­ment in­ci­vique au­ra cau­sé la mort prou­vée d’une tierce per­sonne.

 ?? PHO­TOS AFP ?? Les ba­teaux de croi­sière ne sont plus là, les gon­doles sont à quai et l’eau des ca­naux de Ve­nise est re­de­ve­nue lim­pide, après 10 jours sans tou­ristes. La pho­to du haut montre les eaux de la place Saint-Marc avant les me­sures strictes de confi­ne­ment.
PHO­TOS AFP Les ba­teaux de croi­sière ne sont plus là, les gon­doles sont à quai et l’eau des ca­naux de Ve­nise est re­de­ve­nue lim­pide, après 10 jours sans tou­ristes. La pho­to du haut montre les eaux de la place Saint-Marc avant les me­sures strictes de confi­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada