Le Journal de Montreal

Comment ap­prendre à s’ai­mer ?

- LOUISE DESCHÂTELE­TS Lifestyle · Family · Parenting

Je m’adresse à cette femme qui ce ma­tin fai­sait le ré­cit de sa triste vie dans votre ru­brique. Elle consi­dère n’avoir ja­mais été ai­mée par ses pa­rents, en tout cas pas à l’égal de sa soeur et de son frère. Pas plus qu’elle n’a été ai­mée par son ma­ri, qui a fi­ni par la quit­ter, et par ses en­fants qui ont pris le par­ti de leur père.

Je lui di­rais d’abord que s’ai­mer soi-même de­vrait être la chose la plus na­tu­relle du monde. Mais quand, comme elle l’a tou­jours fait, on se tourne vers les autres pour qué­man­der leur amour pour par­ve­nir à se va­lo­ri­ser, on fait fausse route. La vie nous donne une pré­cieuse le­çon qu’on élude sou­vent : Ai­mer c’est par­don­ner ! Pour ai­mer vrai­ment les autres, il est es­sen­tiel d’ap­prendre à par­don­ner à tous ceux avec qui nos re­la­tions ont mal fonc­tion­né, y com­pris à soi-même.

Ren­due à l’ap­proche de la re­traite, elle ap­pré­hende avec peur et an­goisse de se re­trou­ver sans per­sonne pour l’ac­com­pa­gner, vu les nom­breuses rup­tures sur­ve­nues sur sa route. Sauf qu’elle ou­blie qu’on ne peut pas re­faire son pas­sé pour l’em­bel­lir et qu’on doit ac­cep­ter de vivre avec les fan­tômes qui nous hantent.

Elle doit ces­ser de re­gar­der son pas­sé pour le ju­ger avec un es­prit uni­que­ment ra­tion­nel. Elle doit ou­vrir son coeur pour re­con­naître ses er­reurs et se les par­don­ner. Elle doit en­fin ac­cep­ter la res­pon­sa­bi­li­té qu’elle a sur elle-même et sur sa vie. Comme elle n’a au­cun pou­voir sur les autres, c’est en elle qu’elle doit re­tour­ner pour chan­ger des choses et se mettre en état de paix. Mais cet exer­cice de­mande du temps et de la pa­tience.

Si elle n’aime pas ce qu’elle est, son ca­rac­tère par exemple, elle doit com­men­cer par chan­ger les pen­sées ré­duc­trices qui l’animent, mo­di­fier ses émo­tions né­ga­tives ain­si que ses croyances ba­sées sur la peur. Veut-elle être heu­reuse ou avoir rai­son ? Là est toute la ques­tion. Il faut du cou­rage pour al­ler vers le chan­ge­ment! Long LV

Quand on a pas­sé toute une vie à at­tendre que notre propre bon­heur vienne des autres, c’est dif­fi­cile de re­con­naître qu’on a eu tort de se leur­rer pen­dant au­tant de temps. Et ces­ser su­bi­te­ment de nier sa res­pon­sa­bi­li­té per­son­nelle pour la prendre à bras le corps n’a rien de fa­cile. Et c’est sur­tout à tra­vers le par­don à soi­même pour er­reur in­vo­lon­taire qu’on peut es­pé­rer se re­cons­truire. Ce que je sou­haite sin­cè­re­ment à cette per­sonne. De nom­breux livres pu­bliés à ce jour pour­raient l’ai­der en ce sens.

De l’im­por­tance du pro­fes­seur pour un en­fant

Même si j’aime beau­coup vous lire, je re­marque qu’il y a un élé­ment que vous n’abor­dez pas sou­vent quand un pa­rent vous ex­pose les dif­fi­cul­tés de son en­fant à l’école. Je parle ici de l’aide que pour­rait lui ap­por­ter son pro­fes­seur.

J’en­seigne de­puis plus de 25 ans au se­con­daire et j’ai dé­ve­lop­pé une bonne ex­per­tise au­près des jeunes. Je leur viens sou­vent en aide ain­si qu’à leurs pa­rents. J’ai pen­sé que ce se­rait bien de le si­gna­ler à vos lec­teurs et lec­trices dont plu­sieurs sont pa­rents. Nous, les pro­fes­seurs, sommes constam­ment en contact avec les jeunes. Et comme nous sommes moins at­ta­chés émo­ti­ve­ment à eux que leurs pa­rents, il nous est plus fa­cile d’in­ter­ve­nir au­près d’eux. Je ne pré­tends pas que nous consti­tuons la so­lu­tion mi­racle aux dif­fi­cul­tés sco­laires des jeunes, mais nous consti­tuons un ou­til de plus que les pa­rents ou­blient d’uti­li­ser. Gilles

J’ac­cepte en par­tie la re­mon­trance que vous me faites de ne pas mettre as­sez en lu­mière l’im­por­tance de leurs pro­fes­seurs dans la vie des jeunes. Mais je sou­ligne qu’il m’ar­rive sou­vent de dire aux pa­rents qui se sentent dé­bor­dés par la tâche des de­voirs ou tout autre pro­blème re­lié à la vie sco­laire des en­fants, de se tour­ner vers l’école pour y cher­cher des so­lu­tions.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada