Le Journal de Montreal

Les grandes chaînes en mode em­bauche

- STÉ­PHANE DES­JAR­DINS Col­la­bo­ra­tion spé­ciale –Avec la col­la­bo­ra­tion de Sté­phane Ala­rie Wal-Mart · Saint-Lambert

Les grandes chaînes d’épi­ce­ries sont dé­sor­mais par­mi les rares em­ployeurs à re­cru­ter du per­son­nel en pleine pan­dé­mie.

Cha­cune des ban­nières au Qué­bec cherche plus de 300 can­di­dats, se­lon di­verses sources.

Sur le site de Lo­blaws, la com­pa­gnie mère de Pro­vi­go et Maxi, 938 offres d’em­ploi étaient af­fi­chées hier pour le Qué­bec seule­ment. À l’échelle ca­na­dienne, Wal­mart af­fir­mait vou­loir re­cru­ter plus de 10 000 can­di­dats.

PAR­TOUT DANS LE MA­GA­SIN

« On em­bauche cais­siers, com­mis, ma­nu­ten­tion­naires d’en­tre­pôt », à temps par­tiel ou temps plein, ex­plique Jean-Fran­çois Bel­leau, porte-pa­role du Conseil ca­na­dien du com­merce de dé­tail.

« On offre des sa­laires concur­ren­tiels et des bé­né­fices mar­gi­naux très in­té­res­sants », in­siste-t-il.

« On a be­soin de gens qui vont tra­vailler par­tout dans le ma­ga­sin et à l’en­tre­pôt, dit Sté­phane La­casse, di­rec­teur des com­mu­ni­ca­tions à l’As­so­cia­tion des dé­taillants en ali­men­ta­tion du Qué­bec. On cherche par­ti­cu­liè­re­ment à re­cru­ter chez les étu­diants qui sont en congé for­cé. »

Pri­vée de classes au Col­lège Du­ro­cher en rai­son de la fer­me­ture des écoles, Ra­chel Ma­jor en a d’ailleurs pro­fi­té pour pos­tu­ler pour un pre­mier bou­lot et a ob­te­nu une en­tre­vue pro­met­teuse en moins de 24 heures au IGA de Saint-Lam­bert.

« C’est ma pre­mière de­mande d’em­ploi à vie et je suis contente d’ai­der en même temps », s’est ré­jouie l’étu­diante de 16 ans.

L’ex­plo­sion des com­mandes à dis­tance com­plique la vie des épi­ciers.

« Les com­mandes en ligne et au té­lé­phone sont pré­pa­rées en ma­ga­sin, par un com­mis, in­dique M. La­casse. On était dé­jà aux prises avec une pé­nu­rie de maind’oeuvre avant la pan­dé­mie et beau­coup de nos em­ployés sont en confi­ne­ment ou en qua­ran­taine. »

SÉ­CU­RI­TAIRE

« Les gens n’ont rien à craindre de ve­nir tra­vailler pour l’in­dus­trie de l’ali­men­ta­tion, re­prend M. Bel­leau. L’en­vi­ron­ne­ment est sé­cu­ri­taire et on a pris toute une sé­rie de me­sures pour pro­té­ger les tra­vailleurs. »

 ?? PHO­TO COUR­TOI­SIE ?? La crise a per­mis à Ra­chel Ma­jor de dé­cro­cher son pre­mier em­ploi.
PHO­TO COUR­TOI­SIE La crise a per­mis à Ra­chel Ma­jor de dé­cro­cher son pre­mier em­ploi.

Newspapers in French

Newspapers from Canada