Le Journal de Montreal

Un couple de croi­sié­ristes gué­ri lance un cri du coeur

- CLAU­DIA BERTHIAUME Prin­cess Dia­mond Canada · Japan

Un couple de Qué­bé­cois main­te­nant gué­ri du co­ro­na­vi­rus, contrac­té en croi­sière, ex­horte la po­pu­la­tion à res­pec­ter la consigne d’iso­le­ment pré­ven­tif mar­te­lée par les gou­ver­ne­ments.

Ju­lien Ber­ge­ron et Ma­non Tru­del ont fi­na­le­ment pu ren­trer au pays di­manche der­nier après un pé­riple en Asie pour le moins éprou­vant. Le couple mont­réa­lais était à bord du

lors de l’éclo­sion de la CO­VID-19. Les deux voya­geurs, tous deux âgés de 61 ans, ont contrac­té le vi­rus qui af­flige en ce mo­ment la pla­nète tout en­tière.

Main­te­nant gué­ris, ils tiennent à sen­si­bi­li­ser les Qué­bé­cois à l’im­por­tance de res­pec­ter les consignes de la san­té pu­blique.

ISO­LÉS AU JA­PON

Mme Tru­del a dû pas­ser 11 jours en iso­le­ment dans un hô­pi­tal ja­po­nais, même si elle n’avait au­cun symp­tôme. Aux prises avec une pneu­mo­nie, son conjoint a été moins chan­ceux.

Il a été confi­né pen­dant trois se­maines dans un centre hos­pi­ta­lier nip­pon avant de re­ce­voir deux ré­sul­tats né­ga­tifs consé­cu­tifs, né­ces­saires à son ra­pa­trie­ment au Ca­na­da.

« Le pro­blème, c’est qu’on ne sait pas en­core com­ment on se conta­mine. Res­tez chez vous, même si vous n’avez pas de symp­tômes », a in­sis­té le couple, en en­tre­vue té­lé­pho­nique.

Les Ber­ge­ron-Tru­del ne com­prennent d’ailleurs pas pour­quoi les 139 Qué­bé­cois at­teints de la CO­VID-19 ne sont pas réunis dans un en­droit où ils re­ce­vraient des soins ap­pro­priés.

« Il y en a 10 qui sont hos­pi­ta­li­sés. Les 129 autres, ils sont où ? S’ils sont chez eux et qu’ils se pro­mènent, ce n’est pas mieux. Au Ja­pon, je ne pou­vais pas sor­tir de ma chambre, j’étais loin d’al­ler à la SAQ », a no­té M. Ber­ge­ron, ré­cla­mant la fer­me­ture de la SAQ et de la SQDC.

PAS UNE GROSSE GRIPPE

« Il y a des mil­liers de morts en moins d’un mois, ce n’est pas comme une grosse grippe », a rap­pe­lé sa conjointe.

Le couple a te­nu à se mettre en iso­le­ment pré­ven­tif dès son re­tour au Qué­bec, même s’il n’était pas obli­gé de le faire, vu une confir­ma­tion de sa gué­ri­son émise par les au­to­ri­tés of­fi­cielles.

« On est très très contents d’être vi­vants, très très contents d’être re­ve­nus au Qué­bec, mais on est quand même très in­quiets, et c’est ça qu’on veut par­ta­ger avec les gens », a dit Mme Tru­del.

« Si on veut pou­voir conti­nuer à res­pi­rer à l’air pur sans com­bi­nai­son d’astronaute, il faut y pen­ser main­te­nant. Il faut prendre la si­tua­tion au sé­rieux », a pour­sui­vi son conjoint.

Le couple garde néan­moins le sou­rire. « L’im­por­tant, en ce mo­ment, ce n’est pas d’être po­si­tif, c’est d’être né­ga­tif deux fois », a bla­gué M. Ber­ge­ron, en ré­fé­rence aux tests de dé­pis­tage.

 ?? PHO­TO COUR­TOI­SIE FLA­VIE TRU­DEL ?? Ju­lien Ber­ge­ron et Ma­non Tru­del ont at­ter­ri à l’aé­ro­port Mon­tréal-Tru­deau di­manche der­nier.
PHO­TO COUR­TOI­SIE FLA­VIE TRU­DEL Ju­lien Ber­ge­ron et Ma­non Tru­del ont at­ter­ri à l’aé­ro­port Mon­tréal-Tru­deau di­manche der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada