Le Journal de Montreal

Vers un re­tour en classe en mai

La créa­tion de cap­sules pé­da­go­giques té­lé­vi­sées est en­vi­sa­gée par le gou­ver­ne­ment Le­gault

- GE­NE­VIÈVE LAJOIE ET DAPHNÉE DION-VIENS Bu­reau par­le­men­taire et Le Jour­nal de Qué­bec François Legault · France · Jean-François Roberge

QUÉ­BEC | Fran­çois Le­gault ne vise un re­tour en classe qu’au dé­but du mois de mai pour les élèves du pri­maire et du se­con­daire, en rai­son de la pan­dé­mie de co­ro­na­vi­rus. La créa­tion de cap­sules pé­da­go­giques té­lé­vi­sées est en­vi­sa­gée pour les élèves en congé for­cé.

Alors qu’il y a 139 cas confir­més de CO­VID-19 au Qué­bec, le pre­mier mi­nistre n’est pas pres­sé de re­tour­ner les en­fants sur les bancs d’école, même s’il juge la si­tua­tion sous contrôle ac­tuel­le­ment.

La ré­ou­ver­ture des éta­blis­se­ments sco­laires le 30 mars, comme c’était ini­tia­le­ment pré­vu, « est peu pro­bable ».

« On est en train de re­gar­der si on peut es­sayer de vi­ser le dé­but du mois de mai, mais ce sont dif­fé­rents scé­na­rios qui sont exa­mi­nés », a af­fir­mé Fran­çois Le­gault, hier, du­rant la confé­rence de presse quo­ti­dienne sur l’état de pro­pa­ga­tion du vi­rus.

Il es­time que la si­tua­tion est dif­fé­rente pour les cé­geps et les uni­ver­si­tés, où les cours à dis­tance per­met­traient de com­plé­ter l’an­née sco­laire comme pré­vu d’ici l’été.

Un ou­til beau­coup plus dif­fi­cile à uti­li­ser aux ni­veaux pri­maire et se­con­daire.

« D’en­sei­gner en ligne à des en­fants plus jeunes, ça semble très dif­fi­cile, je pense entre autres à tous les en­fants qui ont des dif­fi­cul­tés, donc, on re­garde dif­fé­rents scé­na­rios », a in­sis­té le pre­mier mi­nistre.

Il pro­met des in­di­ca­tions plus claires dans les pro­chains jours.

AP­PREN­TIS­SAGE EN LIGNE

Une des op­tions en­vi­sa­gées est de dif­fu­ser des cap­sules pé­da­go­giques té­lé­vi­sées, qui pour­raient aus­si être dis­po­nibles en ligne, af­firme Ni­co­las Pré­vost, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion qué­bé­coise des di­rec­tions d’éta­blis­se­ment.

La France a no­tam­ment pri­vi­lé­gié cette op­tion. La FQDE a eu des dis­cus­sions avec le gou­ver­ne­ment à ce su­jet, qui juge l’idée « fort in­té­res­sante », se­lon nos in­for­ma­tions.

Dif­fu­sé à des heures pré­cises se­lon l’âge, ce conte­nu té­lé­vi­suel se­rait fa­ci­le­ment ac­ces­sible et per­met­trait d’ins­tau­rer une rou­tine quo­ti­dienne dans les fa­milles, fait va­loir M. Pré­vost.

Le mi­nistre de l’Édu­ca­tion, Jean-Fran­çois Roberge, a d’ailleurs réuni hier les ac­teurs du ré­seau pour re­cueillir leurs com­men­taires sur les me­sures à mettre en place.

Au­cun scé­na­rio concret n’a tou­te­fois été sou­mis, in­dique-t-on.

Plu­sieurs ques­tions de­meurent, concer­nant no­tam­ment la di­plo­ma­tion au se­con­daire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada