Le Journal de Montreal

Les res­sources pour femmes vul­né­rables res­tent ou­vertes

- MI­CHAËL NGUYEN Sexism · Gender Equality · Crime · Society · Domestic Violence · Discrimination · Human Rights · Violence and Abuse

Les res­sources d’aide aux femmes vul­né­rables sont tou­jours ou­vertes mal­gré les me­sures de confi­ne­ment et l’ur­gence sa­ni­taire, rap­pelle un or­ga­nisme qui craint que la si­tua­tion rende les femmes en­core plus vul­né­rables.

« Il faut pas­ser le mes­sage que les femmes peuvent conti­nuer à ap­pe­ler

SOS Vio­lence conju­gale, nous avons des pro­to­coles sa­ni­taires pour as­su­rer leur sécurité », ex­plique la di­rec­trice gé­né­rale de la Fé­dé­ra­tion des mai­sons d’hé­ber­ge­ment pour femmes,

Ma­non Mo­nas­tesse.

Avec la crise de la CO­VID-19, plu­sieurs in­ter­ve­nants s’in­quiètent d’une hausse de la vio­lence conju­gale.

« Il n’y a plus de hockey, les di­ver­tis­se­ments sont li­mi­tés, les gens sont stres­sés… Tout ça peut de­ve­nir une source de conflit », ex­plique le cri­mi­na­liste Guillaume Lan­glois.

BOU­CHÉES DOUBLES

Pour Mme Mo­nas­tesse, il y a tou­jours un cock­tail de fac­teurs qui peuvent me­ner à la vio­lence en­vers les femmes. Et la si­tua­tion ac­tuelle ne fait que ra­jou­ter un fac­teur dé­clen­cheur qui les met à risque, mais aus­si toute la po­pu­la­tion vul­né­rable.

C’est pour ce­la que sa fé­dé­ra­tion, qui re­groupe 36 mai­sons d’hé­ber­ge­ment au Qué­bec, met les bou­chées doubles pour se pré­pa­rer à une hausse de la de­mande.

« Nous nous oc­cu­pons de la vio­lence fa­mi­liale, mais aus­si de la traite des femmes, de celles qui sont en si­tua­tion d’iti­né­rance ain­si que de la vio­lence éco­no­mique en­vers les aî­nés, entre autres », ex­plique-t-elle.

MÈRE ET EN­FANTS EN­SEMBLE

Ur­gence sa­ni­taire oblige, les mai­sons d’hé­ber­ge­ment ont pris des me­sures pour évi­ter toute pro­pa­ga­tion du co­ro­na­vi­rus.

À ce jour, il n’y a au­cun cas re­cen­sé dans des centres, mais rien n’est lais­sé au ha­sard.

« Nous avons des chambres où des femmes et leurs en­fants peuvent être con­fi­nés », a-t-elle dit.

Seule ombre au ta­bleau, les centres roulent dé­jà à plein ré­gime ou presque, et l’ac­cès au ma­té­riel mé­di­cal est li­mi­té.

La Sû­re­té du Qué­bec a d’ailleurs te­nu à ras­su­rer la po­pu­la­tion en rap­pe­lant qu’en cas d’ur­gence, il ne faut pas hé­si­ter à ap­pe­ler le 911.

« CO­VID-19 ou pas, les po­li­ciers sont là », a af­fir­mé l’ins­pec­teur Ri­chard Gau­thier.

 ??  ?? MA­NON MO­NAS­TESSE DG Mai­sons d’hé­ber­ge­ment
MA­NON MO­NAS­TESSE DG Mai­sons d’hé­ber­ge­ment

Newspapers in French

Newspapers from Canada