Le Journal de Montreal

La ruée vers le nord

- MI­CHEL BEAUDRY mi­chel.beaudry @que­be­cor­me­dia.com Washington · Philadelphia

C’est en dé­but de se­maine que les snow­birds ont vrai­ment sen­ti l’ur­gence de ren­trer au Qué­bec. De­puis, et pen­dant toute la se­maine, vous n’avez ja­mais vu un pa­reil et in­croyable dé­fi­lé de VR, fif­thw­heels, rou­lottes, cam­pers et ba­gnoles pla­qués au Qué­bec.

Pen­dant ce temps, la po­lice a dé­bar­qué au Fren­chie’s de Hal­len­dale, où sub­sis­taient en­core quelques clients.

« Il faut fer­mer et vrai­ment fer­mer. »

Di­sons que Mar­tin Trem­blay n’a pas hé­si­té une se­conde.

À l’oeil, on di­rait que la prise de conscience a été beau­coup plus ra­pide et sé­vère au nord. Dans plu­sieurs États, comme la Flo­ride, la Geor­gie, les deux Ca­ro­line, la Vir­gi­nie et la Penn­syl­va­nie, les ar­rêts aux sta­tions-ser­vice, aux dé­pan­neurs ou aux res­tos fast-food étaient comme à l’ha­bi­tude. La plu­part des hô­tels en bor­dure de la 95 ou de la 81 étaient très oc­cu­pés.

Tou­te­fois, l’aus­té­ri­té est de­ve­nue évi­dente quand on est en­tré dans l’État de New York en dé­but de soi­rée.

Beau­coup moins de lu­mière, tous les com­merces fer­més, in­cluant les mo­tels, et même l’éclai­rage des af­fiches sur l’au­to­route était éteint.

ON SE TIENT

En en­tre­vue à QUB ra­dio cette se­maine, So­phie Du­ro­cher me de­man­dait si les snow­birds, la plu­part du troi­sième âge, étaient an­gois­sés. Pas tant, di­rait l’ado. Chez plu­sieurs d’entre eux s’est vite ins­tal­lée une so­li­da­ri­té. Nom­breux sont ceux qui sont mon­tés en convois au cas où des dif­fi­cul­tés sur­vien­draient.

Un­tel ren­du à Wa­shing­ton, on se pré­ve­nait sur les sites de tra­vaux et les ra­len­tis­se­ments, un autre dé­cri­vait le tra­fic sur la 81, on avait de l’in­fo sur l’at­tente aux douanes.

Très peu de po­lice sur ces grands ré­seaux rou­tiers où la voie de gauche n’est pas pour les bran­leux. Ça roule ré­gu­liè­re­ment au-de­là de 80 milles à l’heure. Tiens ta tuque.

« Stay home, stay alive » cli­gnote sur les pan­neaux élec­tro­niques.

ET LES LI­LAS

Ma­non et moi avons dé­cou­vert la beau­té des pay­sages de la Vir­gi­nie oc­ci­den­tale entre la 95 et la 81, évi­tant ain­si les grands centres comme Wa­shing­ton, Bal­ti­more, Phi­la­del­phie et New York.

Un baume sur le coeur dans des va­cances scra­pées alors que les li­las sont en fleurs et que leur par­fum dans la ré­gion est en­voû­tant.

Au moins, pen­dant ce temps-là, on ne s’in­quiète pas et on ne pense pas à la qua­ran­taine qui nous at­tend. Sur­tout que, tous les deux, on ne se rap­pe­lait pas si, au condo, on avait une bonne pro­vi­sion de pa­pier de toi­lette.

PE­TIT PA­QUET

■ « Ou­bliez ma li­bé­ra­tion condi­tion­nelle, je veux res­ter en de­dans. » (Un pri­son­nier in­quiet)

■ Il fal­lait fer­mer la bouche de Jus­tin et l’aé­ro­port de son père.

■ Si j’ai bien vu, le sou­rire des doua­niers est en iso­le­ment.

■ À évi­ter, le co­ro­ner… vi­rus.

■ Ça, c’est le sens du

ti­ming. On baisse le prix du gaz et on de­mande aux gens de res­ter chez eux.

■ Geoff Mol­son ne sait plus. « Vous me de­man­dez de mettre tout le monde de­hors, et Le­gault nous dit de res­ter en de­dans. Je fais quoi, moi ? »

■ Réac­tion au CO­VID-19, les di­ri­geants de Bom­bar­dier de­mandent une sub­ven­tion et augmentent leur sa­laire.

Ar­ri­vé hier, le prin­temps ne peut sor­tir le 4 avril.

À DE­MAIN

Vous pou­vez chan­ger de page.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada