Le Journal de Montreal

Des cen­taines de vi­sites libres en­core pré­vues mal­gré la crise

- JEAN-FRAN­ÇOIS CLOU­TIER Real Estate · Business · Saint-Jean-sur-Richelieu · Cardinal Richelieu · St. John's

Mal­gré l’ap­pel des au­to­ri­tés pu­bliques à évi­ter tout dé­pla­ce­ment non es­sen­tiel et le risque éle­vé de pro­pa­ga­tion du co­ro­na­vi­rus, des cen­taines de vi­sites libres sont tou­jours pré­vues au Qué­bec ce week-end.

Se­lon une re­cherche ef­fec­tuée hier à la mi-jour­née sur le site Cen­tris, quelque 217 vi­sites libres étaient tou­jours à l’ho­raire.

Mu­mi­nul Chow­du­ry, cour­tier chez L’Ex­pert im­mo­bi­lier P.M. inc., nous a ain­si confir­mé que des portes ou­vertes étaient tou­jours pré­vues ce di­manche dans un du­plex à vendre dans le quar­tier Saint-Mi­chel, à Mon­tréal.

« Je dois par­ler avec mon gé­rant », nous a-t-il dit lorsque nous lui avons fait re­mar­quer au té­lé­phone que les au­to­ri­tés dé­con­seillaient les dé­pla­ce­ments.

« ÇA NE M’IN­QUIÈTE PAS »

Guy­laine Ro­che­leau, agente chez Re­max Plus à Cham­bly, nous a dit or­ga­ni­ser elle aus­si une vi­site libre ce di­manche pour une pro­prié­té à vendre à Saint-Jean-sur-Ri­che­lieu. « C’est sûr que j’étais en ré­flexion [...], mais en même temps on prend des pré­cau­tions », a-t-elle ar­gué.

Elle en avait dé­jà or­ga­ni­sé une autre la se­maine pré­cé­dente, et ça s’était bien pas­sé, se­lon elle. « On a pris nos dis­tances, ça ne m’in­quiète pas », dit-elle.

Jeu­di, une vi­site libre était même an­non­cée pour un condo dans une tour abri­tant des cen­taines de per­sonnes à L’Île-des-Soeurs. Après nous avoir confir­mé que la vi­site était tou­jours pré­vue, l’agente nous a rap­pe­lés jeu­di en soi­rée pour nous dire que la vi­site était fi­na­le­ment an­nu­lée.

IR­RES­PON­SABLE

Cer­tains cour­tiers s’in­dignent du com­por­te­ment de leurs col­lègues.

« C’est une honte ! [...] On ne peut pas tout ar­rê­ter, on en est conscients. Par contre, il est pos­sible de li­mi­ter les vi­sites en per­sonne de plu­sieurs fa­çons », dit Ma­thieu La­garde, co­pro­prié­taire de l’agence Christine Gau­thier Im­mo­bi­lier. Il fait va­loir que les ou­tils existent pour pro­cé­der à des vi­sites vir­tuelles.

« Il est de mise d’ar­rê­ter les vi­sites de pro­prié­tés im­mé­dia­te­ment, car les consignes ac­tuelles ne prennent pas en compte qu’une per­sonne in­fec­tée par le [co­ro­na­vi­rus] peut être asymp­to­ma­tique », af­firme Jo­na­than Ri­vard, cour­tier chez Ven­di­rect.

« L’As­so­cia­tion pro­fes­sion­nelle des cour­tiers im­mo­bi­liers du Qué­bec (APCIQ) in­vite les cour­tiers à re­cou­rir à la tech­no­lo­gie pour pro­po­ser des stra­té­gies de mar­ke­ting al­ter­na­tives telles que des vi­sites et pré­sen­ta­tions vir­tuelles », nous a écrit l’APCIQ.

Newspapers in French

Newspapers from Canada