Le Journal de Montreal

Le Qué­bec agit en pré­cur­seur

La fer­me­ture des clubs de golf jus­qu’à nou­vel ordre au Qué­bec trouve écho ailleurs au Ca­na­da

- FRAN­ÇOIS-DA­VID ROU­LEAU Le Jour­nal de Mon­tréal

Dans sa ges­tion proac­tive pour frei­ner la pro­pa­ga­tion de la CO­VID-19, le Qué­bec fait fi­gure de pion­nier sur plu­sieurs fronts. La dé­ci­sion d’étendre ses consignes de fer­me­ture des lieux spor­tifs à l’in­dus­trie du golf a trou­vé écho d’un océan à l’autre.

Les unes après les autres, les au­to­ri­tés pro­vin­ciales pour­raient ré­agir à tra­vers le pays en li­mi­tant la pra­tique du sport. Dans l’At­lan­tique, le Nou­veau-Bruns­wick l’a aus­si in­ter­dite. Le mou­ve­ment s’opère éga­le­ment dans l’ouest.

Rap­pe­lons qu’au Qué­bec, jus­qu’à nou­vel ordre, le dé­but de la sai­son est sus­pen­du, au­tant dans les clubs pu­blics que pri­vés.

« Des ter­rains ont dé­ci­dé d’ou­vrir ou de fer­mer à tra­vers le pays. Ceux qui sont en opé­ra­tion ap­pliquent des me­sures sa­ni­taires très strictes, a no­té Na­dia Di Men­na, pré­si­dente de la sec­tion qué­bé­coise de l’As­so­cia­tion des pro­prié­taires de ter­rains de golf du Ca­na­da, comp­tant 1300 membres, dont 130 au Qué­bec.

« Toute l’in­dus­trie est consciente de la si­tua­tion de la pan­dé­mie, a pour­sui­vi celle qui est aus­si ad­mi­nis­tra­trice du centre de golf Le Ver­sant, à Terrebonne. Il faut être res­pon­sable et as­su­rer la sécurité de tous. On ac­cepte toutes les me­sures gou­ver­ne­men­tales. »

UN RE­GARD VERS L’AVANT

Par ailleurs, en ten­tant de gar­der un brin d’op­ti­misme dans cette pan­dé­mie se­couant le monde des sports, l’or­ga­nisme na­tio­nal Golf Ca­na­da n’a pas en­core l’in­ten­tion d’an­nu­ler ses deux prin­ci­paux évé­ne­ments.

Les om­niums mas­cu­lin et fé­mi­nin sont tou­jours au ca­len­drier, en juin et sep­tembre res­pec­ti­ve­ment. Pour l’ins­tant, la di­rec­tion de Golf Ca­na­da ne peut re­gar­der plus loin qu’une fe­nêtre de huit se­maines, a-t-elle fait sa­voir. Ce qui la mène à la mi-mai.

Tou­te­fois, en ob­ser­vant les cir­cuits an­nu­ler et re­por­ter des évé­ne­ments, elle claque quelque peu des dents. Les om­niums ca­na­diens lui per­mettent de gé­né­rer de pré­cieux re­ve­nus utiles au dé­ve­lop­pe­ment du sport au pays. Ils sont de plus né­ces­saires au pro­gramme de per­fec­tion­ne­ment comp­tant 27 ath­lètes. Ce pro­gramme est d’ailleurs sus­pen­du jus­qu’à nou­vel ordre. Les gol­feurs ju­niors ont été ren­voyés à la mai­son, tan­dis qu’on a sug­gé­ré aux pros de faire de même.

Avec les tour­nois du cir­cuit de la PGA an­nu­lés jus­qu’au 10 mai et le re­port du Cham­pion­nat de la PGA d’Amé­rique, se­cond tour­noi ma­jeur de la sai­son, Golf Ca­na­da sou­haite que son tour­noi ne passe pas dans le tor­deur, tout en es­pé­rant que la si­tua­tion se soit amé­lio­rée d’ici là.

« Il ne faut pas ti­rer trop vite sur la gâ­chette. En ce mo­ment, l’om­nium mas­cu­lin dis­pu­té au club de golf St George’s à To­ron­to ne res­sent au­cun im­pact. Nous n’avions pas dé­bu­té les tra­vaux. Tou­te­fois, son an­nu­la­tion se­rait dé­sas­treuse pour nous », a men­tion­né le di­rec­teur des re­la­tions pu­bliques de l’or­ga­nisme na­tio­nal, Dan Pi­no.

Golf Ca­na­da tra­vaille aus­si en étroite col­la­bo­ra­tion avec le cir­cuit fé­mi­nin de la LPGA, qui ré­or­ga­nise son ca­len­drier. Le pre­mier ma­jeur de l’an­née, le Cham­pion­nat ANA Ins­pi­ra­tion, a trou­vé sa case ho­raire hier. Il se­ra dis­pu­té en Ca­li­for­nie à par­tir du 10 sep­tembre, une se­maine après l’Om­nium fé­mi­nin ca­na­dien.

POS­SI­BI­LI­TÉS

Au Royaume-Uni, le Royal and An­cient (R&A) a si­gna­lé pour­suivre sa pré­pa­ra­tion de l’Om­nium bri­tan­nique pré­vu du 16 au 19 juillet au sud-est de Londres.

Quant au Tour­noi des Maîtres, des in­dices laissent croire qu’il se tien­dra à la fin oc­tobre. De­puis le mi­lieu de la se­maine, on ob­serve une flam­bée sou­daine des prix des éta­blis­se­ments hô­te­liers dans la ré­gion d’Au­gus­ta. Des in­di­ca­teurs qui ne mentent pas quand les ta­rifs sont sou­vent plus que quin­tu­plés pour une nui­tée du­rant la pé­riode du Mas­ters.

Tou­jours dans l’at­tente d’une dé­ci­sion du Co­mi­té in­ter­na­tio­nal olym­pique (CIO) sur la te­nue des Jeux de To­kyo, la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale de golf a blo­qué les clas­se­ments mon­diaux en date du 11 mars dans la fou­lée des im­pacts de la CO­VID-19. Ces clas­se­ments dictent le pro­ces­sus de qua­li­fi­ca­tion aux olym­piades. Chez les hommes, ce­lui du 22 juin dic­te­rait les par­ti­ci­pants aux Jeux, tan­dis que chez les femmes, on connaî­trait les par­ti­ci­pantes le 29 juin.

 ?? PHO­TO D’AR­CHIVES ?? En juin der­nier, le club Ha­mil­ton Golf and Coun­try Club avait ac­cueilli l’Om­nium ca­na­dien RBC.
PHO­TO D’AR­CHIVES En juin der­nier, le club Ha­mil­ton Golf and Coun­try Club avait ac­cueilli l’Om­nium ca­na­dien RBC.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada