Le Journal de Montreal

Un sou­la­ge­ment pour Bel­zile

L’ath­lète de 28 ans signe une pro­lon­ga­tion de contrat d’un an avec le CH

- JEAN-FRAN­ÇOIS CHAU­MONT

Meilleur marqueur du Ro­cket de La­val l’an der­nier avec 54 points (19 buts, 35 passes) et dé­crit comme l’une des ré­vé­la­tions du camp du Ca­na­dien au mois de sep­tembre, Alex Bel­zile se re­trou­vait près d’un poste dans la LNH. Même à l’âge de 28 ans.

Bel­zile s’est éloi­gné de son rêve le 4 dé­cembre der­nier. L’ai­lier a su­bi une dé­chi­rure du muscle pec­to­ral droit dans un gain de 3 à 2 contre les Mons­ters de Cle­ve­land. Ce soir-là, il avait mar­qué un but en plus d’ob­te­nir une passe. Le diag­nos­tic des mé­de­cins a été bru­tal : une ab­sence de six mois.

« Je de­vais re­ve­nir vers le dé­but du mois de juin, a rap­pe­lé Bel­zile en en­tre­vue au

Jour­nal. Pour moi, la sai­son était pra­ti­que­ment à l’eau, sauf en cas d’une par­ti­ci­pa­tion à la fi­nale de la Coupe Cal­der pour le Ro­cket. »

Bel­zile au­rait pu vivre des mois de ner­vo­si­té. Avec seule­ment 20 matchs cette sai­son, où il a ob­te­nu 14 points (7 buts, 7 passes), il n’a pas eu beau­coup de temps pour vendre sa cause lors d’une der­nière an­née de contrat. Et pour ajou­ter à l’in­cer­ti­tude, il y a la pan­dé­mie du Co­ro­na­vi­rus qui pa­ra­lyse les ac­ti­vi­tés dans le monde du sport de­puis le 12 mars der­nier.

Le Ca­na­dien lui a tou­te­fois of­fert une très belle marque de confiance en lui fai­sant si­gner une pro­lon­ga­tion de contrat d’un an, hier. Il a écrit son nom au bas d’un pacte à deux vo­lets, soit 700 000 $ s’il joue dans la LNH et 225 000 $ s’il se re­trouve dans la Ligue amé­ri­caine. Il a aus­si une clause dans son contrat qui lui per­met de ga­gner un mi­ni­mum de 250 000 $.

« Hon­nê­te­ment, je n’étais pas vrai­ment ner­veux, a ré­pli­qué Bel­zile. Je me di­sais que je n’avais au­cun contrôle sur cette si­tua­tion. Je jouais du bon hockey avant ma bles­sure. J’ai juste joué de mal­chance. Avant ça, je pour­sui­vais mon dé­ve­lop­pe­ment, j’étais loin d’un joueur en ré­gres­sion. »

À RE­COM­MEN­CER

Dans une conver­sa­tion avec Marc Ber­ge­vin au TD Gar­den de Bos­ton le 12 fé­vrier der­nier, le DG du CH avait dit que Bel­zile au­rait pro­ba­ble­ment ob­te­nu sa chance cette an­née à Mon­tréal en rai­son des nom­breux bles­sés.

Les at­ta­quants Ri­ley Bar­ber, Ryan Poeh­ling, Lu­kas Ve­j­de­mo, Dale Weise et Jake Evans ont tous re­çu des rap­pels du Ro­cket. Sans un coup de mal­chance, Bel­zile au­rait pro­ba­ble­ment pa­ti­né pour une pre­mière fois sur une glace de la LNH.

« Sur le plan per­son­nel, je trou­vais ça dur pour le mo­ral, sur­tout pour les deux ou trois pre­miers jours après le ver­dict comme quoi ma sai­son était ter­mi­née, a dit l’an­cien de l’Océa­nic de Ri­mous­ki. Je res­tais près de mon but ul­time, ce­lui de jouer un match dans la LNH. J’ai comme phi­lo­so­phie qu’il n’y a rien qui n’ar­rive pour rien dans la vie. Une fois que tu as ava­lé la pi­lule, tu te re­trouves de­vant six mois de ré­édu­ca­tion. J’étais bien mieux d’at­ta­quer ça avec un es­prit po­si­tif que né­ga­tif. Je ne vou­lais pas me pla­cer dans une po­si­tion de vic­time.

« J’ai le sen­ti­ment que je suis proche, a-t-il conti­nué. Je di­rais que de­puis mes dé­buts chez les pros, je n’ai ja­mais sen­ti que je co­gnais aus­si fort à la porte qu’en ce mo­ment. Je sais tou­te­fois que ce se­ra à re­com­men­cer l’an pro­chain puisque je re­vien­drai d’une longue ab­sence. Je tra­vaille­rai très fort au cours des pro­chaines se­maines pour ar­ri­ver au camp dans une grande forme. »

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada