Le Journal de Montreal

Ley­lah An­nie Fer­nan­dez garde la forme

- KE­VIN DU­BÉ

QUÉ­BEC | La jeune Ley­lah An­nie Fer­nan­dez com­men­çait à faire du bruit dans le monde du tennis fé­mi­nin, mais la CO­VID-19 est ve­nue frei­ner son élan.

La ra­quette mont­réa­laise n’a pas mis de temps à faire par­ler d’elle. En fé­vrier der­nier, elle a vain­cu la Suis­sesse Be­lin­da Ben­cic, ac­tuel­le­ment hui­tième joueuse mon­diale, dans une ren­contre de la Coupe Fed avant d’at­teindre, trois se­maines plus tard, la fi­nale du tour­noi d’Aca­pul­co où elle s’est in­cli­née face à Hea­ther Wat­son.

Elle a en­suite at­teint les quarts de fi­nale à Mon­ter­rey, après avoir vain­cu Sloane Ste­phens en ronde des 16, tout ça avant de voir la sai­son mise en pause.

« C’est cer­tain que je joue un peu de mal­chance. J’étais sur une bonne lan­cée après avoir at­teint la fi­nale, puis les quarts dans deux tour­nois de suite. J’étais vrai­ment prête pour le tour­noi d’In­dian Wells mais, d’un autre cô­té, la dé­ci­sion de la WTA, de l’ATP et de l’ITF est in­tel­li­gente. C’est la san­té qui est le plus im­por­tant », a-t-elle as­su­ré de­puis sa ré­si­dence de Boyn­ton Beach en Flo­ride, où elle tente de gar­der la forme pen­dant cette pé­riode de crise.

UNE PAR­TE­NAIRE

Newspapers in French

Newspapers from Canada