Le Journal de Montreal

Pre­nez-vous vos mé­di­ca­ments ?

-

On les ou­blie, on craint leurs ef­fets se­con­daires, on pense ne plus en avoir be­soin : les rai­sons de ne pas prendre ses mé­di­ca­ments sont nom­breuses pour les pa­tients.

Lu­cie Blais, cher­cheuse à la Fa­cul­té de pharmacie de l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal et au Centre de re­cherche de l’Hô­pi­tal du Sa­cré-Coeur de Mon­tréal, en a fait son su­jet de re­cherche pour les pa­tients at­teints d’asthme et de ma­la­die pul­mo­naire obs­truc­tive chro­nique (MPOC).

« Il existe beau­coup de lit­té­ra­ture scien­ti­fique dé­mon­trant que les pa­tients ne prennent pas tou­jours leurs mé­di­ca­ments tels que pres­crits. Ceux at­teints d’asthme et de MPOC ne pren­draient seule­ment que la moi­tié des doses re­com­man­dées », in­dique Mme Blais. Pour amé­lio­rer les sta­tis­tiques, son équipe de re­cherche a donc dé­ve­lop­pé un ou­til des­ti­né aux mé­de­cins de fa­mille afin qu’ils puissent iden­ti­fier les pa­tients ré­cal­ci­trants à la prise de mé­di­ca­ments et ain­si évi­ter de leur en pres­crire d’autres in­uti­le­ment.

« L’ou­til est ba­sé sur les achats de mé­di­ca­ments pres­crits en pharmacie pour l’asthme et la MPOC. Nous avons mis au point des al­go­rithmes qui four­nissent un rap­port dans le dos­sier mé­di­cal élec­tro­nique du pa­tient, que son mé­de­cin de fa­mille peut en­suite consul­ter », ex­plique Mme Blais.

Le pro­jet n’a été im­plan­té qu’en juillet der­nier, mais les échos du mi­lieu mé­di­cal semblent dé­jà très po­si­tifs. « Nous sommes en­core à l’étape de ré­col­ter les don­nées, mais dé­jà les mé­de­cins ques­tion­nés nous ont in­di­qué que ce­la les aide beau­coup à mieux

Newspapers in French

Newspapers from Canada