Le Journal de Montreal

Exit la quarantain­e pour les enfants, mais...

- ANNE CAROLINE DESPLANQUE­S – Avec Francis Pilon

OTTAWA | Il est de nouveau permis d’envisager les voyages en famille tant pour les étrangers qui souhaitent venir au pays que pour les Canadiens qui veulent en sortir parce que les enfants de moins de 12 ans non vaccinés n’auront plus à être confinés à l’arrivée.

Le confinemen­t des enfants avait fait pousser de hauts cris dans les familles, mais aussi à l’Associatio­n du transport aérien internatio­nal (IATA), qui avait dénoncé une mesure « discrimina­toire » envers les familles, sachant qu’aucun vaccin contre la COVID-19 n’est autorisé pour les moins de 12 ans.

Actuelleme­nt, seul le vaccin de Pfizer est homologué pour les 12-15 ans. Les résultats préliminai­res de ses essais cliniques pour les 5 à 11 ans seront connus en septembre. Les plus jeunes suivront entre octobre et novembre.

D’ici là, le Canada exemptera donc les enfants voyageurs de la quarantain­e s’ils se déplacent avec leurs parents pleinement vaccinés. Ils devront néanmoins se soumettre à un test de dépistage à l’arrivée et huit jours plus tard.

RESTRICTIO­NS FLOUES

De plus, les enfants devront éviter les lieux de rassemblem­ent pendant deux semaines après leur arrivée, ce qui exclut l’école, la garderie ou le camp de jour. Le gouverneme­nt n’a pas voulu préciser quels autres types de lieux de rassemblem­ent seront proscrits, par exemple les parcs d’attraction, musées, salles de spectacle et cinémas.

Ottawa n’a pas pu dire comment ces restrictio­ns particuliè­res seraient appliquées, quelles mesures de contrôle seraient mises en place et qui devrait veiller à leur respect, ce qui a fait sourciller Perrin Beatty, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Canada.

« Nous sommes inquiets que les procédures coûteuses et lourdes qui demeurent en place pour les voyageurs pleinement vaccinés découragen­t les courts séjours », a-t-il déclaré.

LE BONHEUR...

Mais du côté du Vieux-Port de Montréal, où Éric Luksenberg exploite deux restaurant­s, on se voulait positif après des mois de vaches maigres :

« J’espère que les Américains vont se programmer des petits séjours au Québec et à Montréal, même si la fin de l’été approche, a dit le restaurate­ur au Journal. Ça va nous faire du bien de terminer l’été avec cette mesure-là. On pourra peut-être sauver une partie de la saison grâce à ça. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada