Le Journal de Montreal

Un concert-test sur les Plaines

Le gouverneme­nt veut valider que l’événement sera sécuritair­e comme avant, l’Université Laval fera l’enquête

- MARC-ANDRÉ GAGNON – Avec Cédric Bélanger

Si la situation sanitaire le permet, jusqu’à 20 000 personnes doublement vaccinées se rassembler­ont sur les plaines d’Abraham, le samedi 25 septembre, le temps d’un grand concerttes­t encadré par des chercheurs en vue de la reprise post-COVID-19.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a annoncé qu’un mandat a été confié à l’Université Laval afin d’élaborer un protocole de recherche adapté à ce type d’expérience.

L’objectif est clair : « organiser un événementt­est se rapprochan­t le plus possible d’un événement prépandémi­que dans sa formule », mentionne l’appel d’offres qui a été préparé à l’attention des producteur­s d’événements.

Le producteur retenu aura notamment l’obligation de mettre en vedette au moins trois artistes québécois en plus de veiller à ce qu’un minimum de 50 % du contenu du spectacle soit d’expression française.

SANS MASQUE ET DOUBLEMENT VACCINÉS

Selon une source bien au fait du dossier, l’un des scénarios envisagés serait de rassembler jusqu’à 20 000 spectateur­s pleinement vaccinés à l’extérieur et sans masque, sur les plaines d’Abraham.

En simultané, 5000 personnes seraient réunies dans une salle pour assister à l’autre volet de l’événement-test, fort probableme­nt au Centre Vidéotron, selon nos informatio­ns.

Les conditions pour assister au spectacle à l’extérieur et à celui en salle seront précisées et confirmées ultérieure­ment par l’équipe de production, les chercheurs et la Santé publique.

Plusieurs scénarios, dont un étant l’annulation du spectacle le jour même, vont demeurer sur la table pendant encore plusieurs semaines.

« L’objectif, c’est de faire un événement qui est sécuritair­e, sans risque pour les gens », a assuré la rectrice de l’Université Laval, Sophie D’Amours.

« UN PAS IMMENSE »

« Ce grand rassemblem­ent sera gratuit pour les personnes qui y participer­ont sur une base volontaire », a précisé la ministre du Tourisme, en conférence de presse.

« Pourquoi a-t-on ciblé le mois de septembre ? Parce qu’on croit que la majorité des Québécois seront [doublement] vaccinés », a-t-elle expliqué.

Le Québec devient la première province canadienne à prendre ce genre d’initiative, a affirmé Mme Proulx.

« C’est un pas immense vers la réalisatio­n d’événements sécuritair­es », a-t-elle souligné.

La ministre du Tourisme estime que la tenue de ce spectacle musical d’envergure devrait coûter de 2 à 3 millions $.

La France a tenté une expérience du même genre, à la fin mai, en réunissant 5000 personnes lors d’un concert-test du groupe Indochine, où le masque était obligatoir­e, mais pas la distanciat­ion physique.

Un autre spectacle a eu lieu à Barcelone, en mars dernier, devant un peu plus de 4500 personnes, avec masque, sans distanciat­ion. Les deux expérience­s n’ont démontré aucun risque de contaminat­ion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada