Le Journal de Montreal

Vers une édition normale

- CÉDRIC BÉLANGER

Maintenant que l’édition modèle réduit de 2021 est terminée, les dirigeants du Festival d’été de Québec préparent son retour sur les plaines d’Abraham dans le cadre d’une version « normale », sans mesures sanitaires, pour 2022.

En entrevue avec Le Journal, le directeur de la programmat­ion, Louis Bellavance, a indiqué qu’il travaillai­t avec en tête le « scénario classique » du FEQ.

« On ne travaille pas en pandémie, on travaille avec une édition normale, sans passeport vaccinal, sans masques et sans tests. C’est le constat général de l’industrie en ce moment », soutient-il.

Cela dit, s’il faut s’ajuster à une énième vague du coronaviru­s en juillet 2022, les mesures exigées par les autorités seront mises de l’avant. « Si on nous demande de travailler avec le passeport ou toute autre mesure, on va le faire. »

Louis Bellavance espère toujours ramener le plus de vedettes possible qui étaient de l’événement annulé de 2020. Déjà, la venue de Rage Against The Machine est confirmée.

Par contre, on ne sait pas encore où sera érigé le second site extérieur de spectacles du FEQ. En réaménagem­ent l’an prochain, la place George-V, où le festival s’est installé en 2019 après des décennies au parc de la Francophon­ie, ne sera pas disponible.

Louis Bellavance assure cependant que le dossier progresse bien et que le FEQ pourrait même réussir à ajouter une deuxième scène au site afin de présenter des concerts en alternance, comme il avait prévu le faire en 2020.

« Nous avons potentiell­ement identifié un site. C’est en démarchage en ce moment », a dit M. Bellavance.

CHARMÉS PAR LE PUBLIC

Même s’il n’avait pas son envergure habituelle avec ses deux concerts par soir devant 500 personnes au Manège militaire, le FEQ 2021 a prouvé que le public n’était pas craintif et qu’il aimait voir des spectacles, estime le programmat­eur.

« Nous avons été charmés par la réponse du public. Ce sont 500 billets qui, pour les vingt-deux concerts, ne se sont pas vendus au compte-gouttes, mais en bloc, très rapidement. »

Le Festival d’été calcule avoir réussi de bons coups en présentant une exposition de photos, en parallèle des concerts, de même qu’en offrant une nouvelle ligne de vêtements qui a séduit plusieurs festivalie­rs.

« Nous avons rafraîchi notre image, se réjouit Louis Bellavance. Pour une organisati­on comme la nôtre qui avait un historique négatif avec la marchandis­e, c’est une grande victoire. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada