Le Journal de Montreal

Le meurtrier aurait filmé son crime

L’auteur du 14e féminicide aurait montré le corps ensanglant­é de la victime à sa famille, en Inde

- FRANCIS PILON, ANNE-SOPHIE POIRÉ ET MAXIME DELAND

La victime du 14e féminicide de l’année, survenu lundi à Montréal, est la troisième à se faire tuer par un homme sous le coup d’une ordonnance de la cour visant à la protéger d’un conjoint violent.

Le meurtre sanglant de Rajinder Prabhneed Kaur, une Montréalai­se d’origine indienne âgée de 32 ans, a ébranlé tout le quartier Parc-Extension. C’est son conjoint, Navdeep Ghotra, 30 ans, qui l’aurait tuée dans une chambre de son logement.

Selon nos informatio­ns, la victime était mère de deux jeunes enfants. Sa fillette de 8 ans se serait d’ailleurs enfuie de l’appartemen­t au moment du crime, avant d’être localisée peu après 17 h.

Un peu plus tôt, l’auteur présumé du meurtre aurait avoué son crime à des membres de sa famille en Inde lors d’un appel vidéo horrifiant durant lequel il leur aurait montré les blessures infligées à sa femme, a-t-on appris.

Paniqués, ce sont des proches de Ghotra qui auraient contacté leur service de police local, en Inde, pour les aviser du drame qui venait de se produire à l’autre bout du monde.

Les policiers indiens auraient ensuite réussi à transmettr­e l’informatio­n au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui s’est rendu sur les lieux du meurtre en soirée, lundi.

Les patrouille­urs auraient retrouvé la femme dans une mare de sang.

Quant au tueur présumé, il avait déjà pris la fuite. Il a été recherché par les autorités durant toute la journée d’hier.

SUSPECT DÉCÉDÉ ?

En soirée, deux bateaux du SPVM et un troisième appartenan­t au Service de police de Laval arpentaien­t la rivière des Prairies, près du pont Lachapelle. Selon nos informatio­ns, ils tentaient de retrouver le corps de Navdeep Ghotra.

Son véhicule abandonné aurait été localisé plus tôt dans ce secteur.

Fait inquiétant, Rajinder Prabhneed Kaur est la troisième femme depuis le début de l’année au Québec à être tuée alors qu’une ordonnance de la cour devait la protéger de son assaillant.

La victime aurait aussi fait changer les serrures de son logement, en mai dernier, pour éviter que son mari revienne chez elle, selon le voisinage.

MENACES DE MORT

Navdeep Ghotra avait en effet été accusé le 19 mai, au palais de justice de Montréal, de menaces de mort envers sa conjointe.

Il avait été remis en liberté à condition de ne pas s’approcher d’elle et de ne pas aller à l’appartemen­t où le meurtre est survenu. Il devait revenir en cour en octobre prochain pour la suite des procédures, mais l’irréparabl­e a été commis à peine deux mois après son inculpatio­n.

L’histoire se répète donc puisque l’auteur présumé du premier féminicide de 2021 n’avait pas non plus le droit de s’approcher de sa victime, Elisapee Angma.

La mère de 44 ans a été tuée deux semaines après la libération sous caution de son ex-conjoint, Thomassie Cain (voir page de gauche).

Enfin, le meurtrier qui serait à l’origine du 13e féminicide était quant à lui sous le coup d’une interdicti­on « d’importuner » Nathalie Piché. Cette dernière a été poignardée à mort en juin dernier et son conjoint Noureddine Mimouni a été accusé.

VOISINS ÉBRANLÉS

Dans le quartier Parc-Extension, où résidaient Rajinder Prabhneed Kaur et Navdeep Ghotra, plusieurs voisins étaient ébranlés par le drame, hier.

« Qu’est-ce qu’il va arriver avec les enfants ? Comment peut-on leur faire ça à eux », a laissé tomber Krikor Kartzian, une voisine du couple.

« QU’EST-CE QU’IL VA ARRIVER AVEC LES ENFANTS ? COMMENT PEUT-ON LEUR FAIRE ÇA À EUX ? » – Krikor Kartzian, une voisine de la femme assassinée

 ?? PHOTO AGENCE QMI, MAXIME DELAND ?? Deux bateaux des services de police de Montréal et de Laval effectuaie­nt des recherches sur la rivière des Prairies hier soir, possibleme­nt pour retrouver le corps du suspect du 14e féminicide de l’année. Celui-ci qui aurait sauté à l’eau lundi après le drame survenu dans le quartier Parc-Extension, à Montréal.
PHOTO AGENCE QMI, MAXIME DELAND Deux bateaux des services de police de Montréal et de Laval effectuaie­nt des recherches sur la rivière des Prairies hier soir, possibleme­nt pour retrouver le corps du suspect du 14e féminicide de l’année. Celui-ci qui aurait sauté à l’eau lundi après le drame survenu dans le quartier Parc-Extension, à Montréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada