Le Journal de Montreal

VOLKSWAGEN DONNE DES DÉTAILS SUR SON AVENIR ÉLECTRIQUE

-

LE GUIDE DE L’AUTO | Avec l’abandon de produits en déclin comme la Golf et l’Arteon et l’arrivée de nouveaux véhicules comme le Taos et l’ID.4, la transition de 2021 à 2022 sera on ne peut plus importante pour Volkswagen.

Pour discuter de cette période charnière pour la marque allemande, Antoine Joubert et Germain Goyer ont reçu Pierre Boutin, PDG de Volkswagen Canada, à l’émission Le Guide de l’auto sur QUB Radio.

UN BILAN POSITIF POUR LA E-GOLF

Bien que Volkswagen offrira dès cet automne l’ID.4 sur notre marché, il ne s’agit pas d’une première expérience pour le constructe­ur dans le domaine électrique. En effet, depuis 2018, on proposait une version 100 % électrique de la Golf. La e-Golf est ainsi devenue le premier pion sur l’échiquier électrique du constructe­ur.

Alors que les concession­naires ont écoulé leurs dernières unités, l’heure est au bilan et M. Boutin assure que l’expérience a été positive. « Du point de vue de la qualité du véhicule, les gens sont très satisfaits. Avec les premiers véhicules électrique­s, on avait tous des doutes quant à la longévité de la batterie et de son comporteme­nt avec l’hiver québécois. C’est sûr qu’on a appris de tout ça et que la technologi­e est rendue à un autre niveau. Ce qu’on a fait avec la e-Golf, c’est qu’on a mis un ensemble de batteries sur un véhicule qui avait été conçu pour un moteur thermique. Maintenant, avec la ligne ID.4, on a construit une toute nouvelle plateforme entièremen­t dédiée aux véhicules électrique­s pour maximiser l’efficacité énergétiqu­e du véhicule et le confort. »

UNE DEMANDE PLUS GRANDE QUE L’OFFRE POUR L’ID.4

Au Québec, le Volkswagen ID.4 sera éligible aux crédits gouverneme­ntaux totalisant 13 000 $, ce qui le rend particuliè­rement alléchant. La demande est si forte qu’on craint déjà que certains consommate­urs ne puissent mettre la main sur une unité dans des délais raisonnabl­es. À cet effet, M Boutin précise « qu’à court terme, notre production arrive d’une seule usine. C’est sûr que pour les prochains mois, ce sera un peu compliqué. D’ailleurs, je peux vous annoncer qu’on a beaucoup plus de demande que d’offre présenteme­nt. On ne sera pas capable de faire face à ce que la clientèle voudrait avoir dans les trois ou six prochains mois. »

Malgré tout, le plan du constructe­ur est clair : augmenter la capacité de production. En ce sens, l’usine américaine de Chattanoog­a, au Tennessee, est reçoit actuelleme­nt une mise à jour afin de pouvoir accueillir la production de futurs modèles électrique­s, dont l’ID.4. « Lorsque notre usine nord-américaine arrivera à construire des véhicules à partir de septembre ou octobre de l’an prochain, c’est à ce moment qu’on pourra arriver à augmenter notre production. On aura aussi des fournisseu­rs locaux, ce qui est très important », renchérit le PDG de Volkswagen Canada.

VERS UN BILAN CARBONE NEUTRE

Chez Volkswagen, on ne se contente pas de simplement concevoir, assembler et commercial­iser des véhicules électrique­s. En effet, comme nous le rappelait M. Boutin « on a été le premier à s’engager à respecter les objectifs l’Accord de Paris sur les changement­s climatique­s. On est très engagé sur la réduction de notre empreinte de carbone dans l’ensemble des opérations du groupe Volkswagen. »

 ?? sur qub.radio ?? Pour écouter l’entrevue complète, rendez-vous sur la section Balado sur le site du Guide de l’auto ou
sur qub.radio Pour écouter l’entrevue complète, rendez-vous sur la section Balado sur le site du Guide de l’auto ou
 ??  ?? Pierre Boutin, président-directeur général de Volkswagen Canada, s’est confié au Guide de l’auto au sujet du futur de la marque allemande au Québec.
Pierre Boutin, président-directeur général de Volkswagen Canada, s’est confié au Guide de l’auto au sujet du futur de la marque allemande au Québec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada