Le Journal de Montreal

Malaise à Seattle

Ron Francis s’attire quelques huées au dévoilemen­t de la 32e formation de la LNH

- Jean-François Chaumont JFChaumont­JDM jean-francois.chaumont @quebecorme­dia.com

Ron Francis a choisi la sagesse et des salaires raisonnabl­es avant l’attrait des gros noms et des contrats interminab­les. Le Kraken de Seattle fera ses débuts dans la LNH avec un noyau qui reposera sur les épaules d’un ancien capitaine des Flames de Calgary en Mark Giordano, un double gagnant de la coupe Stanley en Yanni Gourde et un ancien marqueur de 30 ans en Jordan Eberle.

Le Kraken a ainsi résisté à la tentation d’ouvrir ses portes à Carey Price, Vladimir Tarasenko ou Jakub Voracek. Au premier coup d’oeil, il n’y a pas une grande vedette.

Au moment de l’annonce du choix du Canadien, on a ressenti un petit malaise sur la scène à Seattle. Quand Ron Francis a prononcé le nom de Cale Fleury, des partisans du Kraken ont hué cette sélection. Il y avait clairement des fidèles de cette nouvelle équipe qui rêvaient au gardien avec le numéro 31 à la place d’un défenseur qui a passé la dernière saison avec le Rocket de Laval. On peut aussi rappeler que Price a joué son hockey junior à Tri-City, une ville à trois heures seulement au sud-est de Seattle.

« Chaque fois que vous avez un nom comme celui de Carey Price qui devient disponible, vous devez le considérer. On a eu beaucoup de discussion­s à ce sujet, mais en fin de compte, on a décidé d’aller dans une autre direction », a déclaré le manitou du Kraken.

RAPIDITÉ ET CARACTÈRE

Francis, l’ancien directeur général des Hurricanes de la Caroline, a opté pour plusieurs joueurs dans la fleur de l’âge. Giordano, 37 ans, sera le doyen du Kraken. Le récipienda­ire du trophée Norris en 2019 représente­ra également un candidat de choix pour devenir le premier capitaine de cette 32e équipe de la LNH.

« Je voulais des joueurs avec du caractère, de la robustesse et de la rapidité », a déclaré Francis.

Le Kraken misera sur seulement deux joueurs de plus de 30 ans. Eberle sera l’autre trentenair­e. Gourde obtiendra visiblemen­t un rôle clé avec l’équipe dirigée par Dave Hakstol, l’ancien entraîneur en chef des Flyers de Philadelph­ie.

À Tampa, Gourde n’avait pas autant de responsabi­lités offensives en se retrouvant dans la chaise de troisième centre derrière Brayden Point et Anthony Cirelli. Malgré un rôle de troisième centre, le Québécois de 29 ans a amassé 36 points (17 buts, 19 passes) en 56 matchs. En séries, il a récolté sept points (6 buts, 1 passe) en 23 rencontres.

Gourde gagnera 5,167 millions jusqu’à la fin de la saison 2024-2025. Techniquem­ent, il aura donc le temps de déposer ses valises pour longtemps à Seattle.

TROIS JEUNES GARDIENS

Chris Driedger, Vitek Vanecek et Joey Daccord seront les trois gardiens du Kraken. Francis a joué la carte de la jeunesse et des aubaines à cette position. À 27 ans, Driedger aura l’occasion pour une première fois de décrocher un titre de numéro un. Selon diverses sources, il aurait accepté un pacte de 3 ans et 10,5 M$ (3,5 millions par année) pour renoncer à son autonomie complète et vivre l’aventure dans l’État de Washington.

En Vanecek, le Kraken comptera également sur un très bon gardien auxiliaire. L’an dernier, le Tchèque de 25 ans a ravi pendant plusieurs semaines le poste de gardien principal des Capitals à l’énigmatiqu­e Ilya Samsonov. Il débarquera également à Seattle avec un petit contrat de 0,717 million.

DUNN ET LAUZON

Le Kraken a préféré le pari Vince Dunn avec les Blues plutôt que de relancer l’ailier Vladimir Tarasenko. Âgé de 24 ans, Dunn a un beau potentiel offensif. Il a toujours obtenu plus de 20 points à ses quatre premières saisons dans la LNH.

Dunn, qui a gagné la coupe Stanley en 2019 avec les Blues, a obtenu 20 points (6 buts, 14 passes) en seulement 43 matchs l’an dernier à St. Louis.

Le Québécois Jérémy Lauzon s’envolera également pour Seattle. À l’image de Dunn, Lauzon est un jeune défenseur avec un beau potentiel, mais avec une carte de visite complèteme­nt différente.

Lauzon, 24 ans, n’a pas peur du jeu physique et il est très responsabl­e dans son propre territoire. Il a joué près de 19 minutes en moyenne la saison dernière avec les Bruins.

Sur papier, le Kraken n’a pas l’équipe la plus impression­nante. Les Carsen Twarynski, Alexander True, William Borgen, Kole Lind et Gavin Bayreuther n’ont pas encore atteint le statut de joueur régulier dans la LNH.

Mais on croyait aussi que les Golden Knights de Vegas n’avaient pas une formation redoutable en 2017.

Ils ont pourtant participé à la finale de la Coupe Stanley à leur première année d’existence.

Le Kraken aura aussi une arme importante dans son jeu, celle d’une petite masse salariale à 52,5 millions. Il n’y a pas de gros et longs contrats au sein de cette équipe. Et Francis pourrait se lancer à la chasse à un joueur autonome sans compensati­on de renom.

 ??  ??
 ?? PHOTO AFP ?? Plusieurs centaines de partisans du Kraken étaient réunis sur une place publique de Seattle pour assister au dévoilemen­t de leur équipe. Plusieurs ont chahuté quand ils ont appris que la direction avait préféré Cale Fleury à Carey Price.
PHOTO AFP Plusieurs centaines de partisans du Kraken étaient réunis sur une place publique de Seattle pour assister au dévoilemen­t de leur équipe. Plusieurs ont chahuté quand ils ont appris que la direction avait préféré Cale Fleury à Carey Price.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada